Fermer

Tunisie. Baccalauréat: voici ce que risquent les tricheurs

Mise à jour le 21/05/2018 à 16h13 Publié le 21/05/2018 à 16h10 Par Karim Zeidane

#Société
Triche bac
© Copyright : DR

#Tunisie : Les autorités tunisiennes ne lésinent sur aucun moyen pour lutter contre la fraude au baccalauréat. Ils viennent d’annoncer de nouvelles mesures instaurant de lourdes sanctions contre les fraudeurs.

La fraude aux examens du baccalauréat est un fléau au Maghreb. Les nouvelles technologies de l’information n’ont fait qu’accroître le phénomène avec de nouveaux outils qui ont sophistiqué la triche. Face à cette situation, les autorités tunisiennes ont décidé de prendre les devants en mettant en place des sanctions dissuasives contre les éventuels fraudeurs.

Désormais, tout candidat à l’examen du baccalauréat surpris en train de frauder, ou tentant de le faire, sera exclu de tous les établissements éducatifs publics du pays. En plus, il ne pourra plus se représenter à l’examen du bac qu’après avoir purgé une sanction de 5 ans.


LIRE AUSSI: Guinée: enquête sur une apparente fraude au baccalauréat


Il s’agit du nouvel arrêté relatif au régime de l’examen du baccalauréat, pris par le ministre de l’Education le 15 mai courant, amendant ainsi un autre arrêté du même genre, en vigueur depuis le 24 avril 2008.

En plus, toute mauvaise attitude ou mauvais comportement accompagnant la fraude ou la tentative de fraude est puni par une exclusion de tous les établissements éducatifs publics et l’interdiction de passer l’examen pendant une période de 6 ans.

En Tunisie, la session principale du baccalauréat se déroulera du 6 au 13 juin prochain. La session de rattrapage est prévue du 26 au 29 du même mois.
Le 21/05/2018 Par Karim Zeidane