Fermer

Tunisie: 8 Tunisiens sur 10 estiment que leur pays est sur la mauvaise voie

Mise à jour le 04/09/2018 à 12h06 Publié le 04/09/2018 à 11h58 Par Karim Zeidane

#Société
Tunisie sondage
© Copyright : DR

#Tunisie : Les Tunisiens semblent avoir perdu la confiance en l’avenir. Ils sont ainsi 79% à estimer que leur pays est engagé sur une mauvaise voie. Ils sont de plus en plus nombreux à souligner le recul démocratique en Tunisie depuis 2010.

En Tunisie, les sondages se suivent et malheureusement se ressemblent. Ils montrent tous un certain ras-le-bol de la population face à la crise économique que traverse le pays et l'évolution du processus démocratique après les espérance nées de la "Révolution du Jasmin" de 2010.

Ainsi, les Tunisiens sont de plus en plus nombreux à perdre patience et à perdre confiance quant à l’avenir de leur pays. C’est ce que révèle un sondage de One to one for research and polling, dont les résultats ont été dévoilés le lundi 3 septembre courant.

Ainsi, selon les résultats de ce sondage, près de 8 Tunisiens sur 10 (79%) estiment que «le pays est sur la mauvaise voie» et 72% qualifient la situation économique du pays de «mauvaise» ou de «très mauvaise». Ils sont ansi 58% à pointer du doigt la gestion économique du pays, devant le chômage (37%) et la corruption (22%). 


LIRE AUSSI: Tunisie. Sondage: la corruption et l’économie sont les deux préoccupations des Tunisiens


Par ailleurs, au niveau démocratique, ce sondage fait ressortir clairement une baisse du soutien populaire au système actuel. En effet, ce soutien est passé de 71% en 2013 à seulement 46% en 2018. Une chute traduisant la forte déception des Tunisiens quant à l’évolution de la démocratie post-révolution. D’après le sondage, ils sont ainsi 29% à estimer que la Tunisie "n’est pas un pays démocratique", contre 14% en 2015.

Ce sondage été effectué entre le 1er avril et le 5 mai 2018 auprès d’un échantillon de 1.200 personnes, représentatif de la population tunisienne. Les personnes sondées dans les milieux urbain et rural sont âgées de 18 ans et plus et issues des 24 gouvernorats du pays.
Le 04/09/2018 Par Karim Zeidane