Fermer

Algérie: le permis à points avant fin 2016

Publié le 13/05/2016 à 11h46 Par Karim Zeidane

#Société
accident
© Copyright : DR

#Algérie : Le permis en question comptera 24 points. En cas de perte de la totalité des points, le conducteur sera déclaré «invalide». Les accidents de la route font annuellement quelques 4500 morts et autant d’handicapés à vie.

Face à l’hécatombe que constituent les routes algériennes, les autorités ont décidé de sévir pour contrer l’irresponsabilité de certains chauffeurs. Ainsi, le Conseil du gouvernement algérien a entériné le projet de loi relatif au permis à points.

Selon Salem Salhi, invité par la Radio algérienne, directeur des transports terrestres au ministère des transports, «les pouvoirs publics ont décidé que le permis à points sera effectif d’ici la fin de l’année».

Avec ce permis à points, chaque titulaire d’un permis disposera de 24 points au départ. Et en fonction des infractions, des points lui seront soustraits, selon la gravité de l’infraction. Et une fois le conducteur épuisera sa réserve de points, il sera déclaré «invalide». En conséquence, il devra patienter entre 3 et 4 ans pour espérer disposer d’un nouveau permis de conduire après bien sûr avoir réussi au préalable à l’examen d’obtention de ce document.

Avec cette nouvelle disposition, les autorités algériennes essayent de lutter efficacement contre les comportements des chauffeurs algériens. En effet, les accidents de la route font annuellement plus de 4500 morts par an. A cela, il faut ajouter des pertes financières estimées à 100 milliards de dinars algériens par an.

Le 13/05/2016 Par Karim Zeidane

à lire aussi