Fermer

Crise au Nigéria: les compagnies aériennes en difficulté

Mise à jour le 14/09/2016 à 19h38 Publié le 14/09/2016 à 19h00 Par Mar Bassine

#Economie
Crise au Nigéria : Compagnies aériennes en difficultés
© Copyright : DR

#Autres pays : Quinze jours après la faillite de Aero, la plus ancienne compagnie du pays, Arik Air a donné des sueurs froides au secteur de l'aérien nigérian. Des milliers de passagers sont restés cloués au sol. Officiellement la compagnie évoque un retard dans la réception de document d'assurance.

En l’espace de quelques semaines, Arik Air est la troisième compagnie à avoir montré des signaux inquiétants liés à la crise. Ce transporteur qui se présente comme la plus grande compagnie aérienne d’Afrique de l’Ouest et du Centre, avait momentanément suspendu ses vols mardi et dans la matinée du vendredi. Cependant, dans l’après-midi du mercredi 14 septembre 2016, il a repris ses liaisons. Au moment où nous mettions en ligne, plusieurs centaines de passagers sont encore cloués dans plusieurs aéroports, poussant les autorités aéroportuaires nigérianes à s'excuser de cette situation. 

La presse nigériane avait lié ces annulations de vols à l’incapacité de la compagnie de faire face à ses obligations financières, notamment vis-à-vis de ses fournisseurs de fuel, jet A1, mais également à des échéances d’assurer non payés.

Aero, la plus ancienne compagnie nigériane part en faillite

Cependant, dans un communiqué diffusé en début de matinée, Arik Air a réfuté ces informations lesquelles ne seraient que de "pures allégations". Officiellement, c’est pour le renouvellement de ses documents d’assurance que la compagnie a annulé l'ensemble de ses vols. "L’explication est très peu convaincante", affirme Nigeria Today qui s’interroge sur les vraies raisons pour lesquelles, l’assurance portant sur l’ensemble de la flotte a expiré le même jour.

Néanmoins, une source proche de l’aviation civile nigériane a affirmé au journal que beaucoup de compagnies commettent l’erreur d’assurer tous leurs appareils avec la même date d’échéance.

Ce qui entretient les spéculations, c’est qu’Arik n’est pas la première compagnie nigériane à avoir des problèmes. Deux autres ont arrêté auparavant leur activité. Aero, la plus ancienne compagnie du pays a dû fermer boutique fin août à cause de la crise que traverse le pays. Cette compagnie lancée en 1959 a interrompu ses vols de manière indéfinie.

Le 14/09/2016 Par Mar Bassine