Fermer

Vidéo. Lors de l’assassinat du président Ndadaye, "je n’étais plus aux affaires" affirme Pierre Buyoya

Mise à jour le 26/11/2020 à 18h16 Publié le 26/11/2020 à 18h12 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté

#Politique
Vidéo. Lors de l’assassinat du Président Ndadaye, "je n’étais plus aux affaires" affirme Pierre Buyoya.
© Copyright : Le360 / Diemba Moussa Konaté

#Autres pays : L’ancien Président du Burundi, et non moins haut représentant de l’Union africaine pour le Mali et le Sahel (MISAHEL), a animé ce mercredi une conférence de presse au siège de la MISAHEL. Cité dans une affaire d'assassinat, il démissionne pour mieux assurer sa défense.


Cette rencontre avec les journalistes visait à clarifier sa position dans les faits de l’assassinat du président Melchior Ndadaye le 21 octobre 1993. Face à la presse, Pierre Buyoya dira qu’au moment de l’assassinat de Ndadaye il n’était pas aux affaires et que l’histoire retiendra qu’il avait cédé pacifiquement le pouvoir au Président élu en juillet 1993.

Au cours de cette conférence de presse, Pierre Buyoya a tenu à donner sa version des faits. Selon lui, depuis la réouverture par la justice burundaise du dossier de l’assassinat de l'ex-chef d'Etat, le tribunal a refusé à ses avocats le visa d’accès au dossier.

>>>LIRE AUSSI: Burundi: mandat d'arrêt international contre l'ex-président Buyoya

Le greffe n’a pas non plus accepté sa demande de disposer des preuves de l'accusation. Au regard de ces obstacles constatés, Pierre Buyoya a décidé de remettre sa démission des fonctions de haut représentant de l’Union africaine au Mali et au Sahel (MISAHEL).

 

Le 26/11/2020 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté