Fermer

Vidéo. Afrique du Sud: "propos blasphématoires", le ministre de la Police a présenté des excuses aux musulmans

Mise à jour le 28/04/2020 à 12h00 Publié le 27/04/2020 à 08h36 Par Le360 Afrique - Afp

#Société
propos blasphématoires
© Copyright : DR

#Autres pays : Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux et authentifiée par la police, on voit des membres des forces de sécurité entrer dans une pièce où prient une vingtaine de personnes. L'un d'eux leur lance: "Etes-vous plus grands que le président? Est-ce que Mahomet est plus grand que le président ?".

Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux et authentifiée par la police, on voit des membres des forces de sécurité entrer dans une pièce où prient une vingtaine de personnes, contraintes alors de se mettre à terre.

L'un d'eux leur lance: "Etes-vous plus grands que le président? Est-ce que Mahomet est plus grand que le président?".

Un confinement très strict est en vigueur depuis le 27 mars en Afrique du Sud pour tenter d'endiguer la pandémie de nouveau coronavirus.

Tout rassemblement est strictement interdit et les citoyens ne peuvent quitter leur domicile que pour faire des courses alimentaires ou se rendre à un rendez-vous médical.


LIRE AUSSI: Nigeria: pour faire respecter le confinement, la police tue plus que le coronavirus


Dans un communiqué dimanche, "le ministre Cele a présenté ses excuses à la communauté musulmane pour les remarques blasphématoires durant l'arrestation" de fidèles, précisant qu'une enquête était en cours pour déterminer "l'identité de la personne responsable d'un tel sacrilège".

"Les commentaires faits sur le prophète Mahomet, qui peuvent être entendus à la fin de la vidéo, sont fâcheux et il est inacceptable que quelqu'un puisse tenir de tels propos", a estimé de son côté la police dans un autre communiqué. La police a toutefois rappelé l'"obligation" faite aux "personnes de toute religion" de respecter les régulations en place pendant le confinement.



Cet incident s'est produit samedi dans la province du Mpumalanga (nord), au début du ramadan, et s'est conclu par l'arrestation de 24 personnes, selon la police.

La police a aussi interpellé, pour violation là encore du confinement, 17 hommes lors d'un rassemblement religieux vendredi à Pretoria.

Le conseil des théologiens musulmans d'Afrique du Sud, Jamiatul Ulama South Africa, a qualifié d'"inacceptable" l'attitude des forces de police dans le Mpumalanga.


LIRE AUSSI: Afrique du Sud. Confinement: "c'est la guerre" pour se nourrir dans les banlieues pauvres 


"En plus des propos humiliants vis-à-vis du prophète Mahomet", les policiers "entrent dans la salle de prière avec leurs grosses bottes", a-t-il relevé dans un communiqué. "De telles images sont éprouvantes pour les musulmans qui considèrent les lieux de prière comme sacrés", a-t-il ajouté, appelant toutefois les fidèles à respecter les règles du confinement.

L'Afrique du Sud est le pays d'Afrique sub-saharienne le plus touché par la pandémie de Covid-19, avec 4.361 cas confirmés, dont 86 décès.
Le 27/04/2020 Par Le360 Afrique - Afp