Fermer

Afrique du Sud: SA Express suspend les contrats de travail de ses employés

Mise à jour le 20/05/2020 à 09h40 Publié le 20/05/2020 à 09h40 Par Le360 Afrique - MAP

#Société
SA Express
© Copyright : DR

#Autres pays : La compagnie aérienne sud-africaine, SA Express, a décidé, mardi, de suspendre les contrats de travail de ses employés suite à sa liquidation provisoire. Après 26 ans d'existence, SA Express devrait être la première entreprise publique sud-africaine à être liquidée.

Près de 600 employés ont reçu une lettre de la compagnie publique de transport régional, les informant qu'ils ne seraient pas payés et qu'ils ne devaient pas retourner au travail, rapportent les médias sud-africains.

Après avoir échoué à redresser sa situation financière, l'équipe chargée du plan de sauvetage de la compagnie lourdement endettée, a émis, fin mars, une requête judiciaire urgente pour sa liquidation provisoire.

La compagnie, qui a accumulée une dette estimée à plus de 2 milliards de rands, a été effectivement mise en liquidation provisoire fin avril dernier par la Haute Cour de Johannesburg.


LIRE AUSSI: Afrique du Sud: la compagnie aérienne SA Express placée sous liquidation provisoire


En janvier, la société de transport et de logistique Ziegler avait saisi la Haute cour pour placer SA Express sous un plan de sauvetage dans le but de recouvrer une créance estimée à plus 11 millions de rands pour des prestations rendues à la compagnie.

Pour sauver le transporteur aérien régional, les dirigeants de la compagnie avaient estimé que le gouvernement devrait débourser près de 691 millions de rands, ce qui n'était pas possible vu les difficultés chroniques que connait le budget public.

Après 26 ans d'existence, SA Express devrait être la première entreprise publique sud-africaine à être liquidée après de longues années de corruption et de mauvaise gouvernance.

La crise du transport aérien sud-africain s'est aggravée avec le confinement décidé par le président, Cyril Ramaphosa, pour limiter la propagation de la pandémie du coronavirus.
Le 20/05/2020 Par Le360 Afrique - MAP