Fermer

Adoption du plan directeur d’urbanisme du Grand Abidjan

Publié le 10/03/2016 à 19h47 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

#Politique
projet train urbain
© Copyright : DR

#Côte d’ivoire : Le gouvernement a adopté ce 9 mars le «Schéma directeur d’urbanisme du Grand Abidjan» à l’horizon 2030. Le plan vise à créer une ville moderne et à remodeler le système de transport de la capitale dans une perspective de développement durable.

La nouvelle architecture de la ville d’Abidjan va entrer dans sa phase d’exécution avec la validation du «Schéma directeur d’urbanisme du Grand Abidjan» (SDUGA). Le Grand Abidjan intègre, en plus des 13 communes de la capitale économique, les communes environnantes de Grand Bassam, Bonoua et alépé, à l’est, Dabou et Jacqueville, à l’ouest, et Azaguié au nord, soit une surface totale d’un peu plus de 349.000 hectares.

Avec ses deux axes majeurs, la planification urbaine et la planification du transport, le SDGA va permettre «de gérer de façon optimale les ressources disponibles et de renforcer les politiques en cours en matière d’urbanisme, de construction et de transport», a expliqué le gouvernement dans son communiqué.

Le dernier plan d’urbanisme d’Abidjan, élaboré en 2000 n’avait pu être que partiellement exécuté en raison de la longue période d’instabilité qu’avait connu le pays entre 2002 et 2010. Aussi, de nombreuses insuffisances ont été relevées avec des équipements et des infrastructures qui ne correspondent plus à la forte croissance de la population abidjanaise.

Entre autres conséquences, la concentration des zones majeures d'emploi dans le sud de la ville entraînant une congestion de la circulation et des trajets de longue distance. Ou encore le déficit et la répartition inéquitable des installations communautaires, favorisant le développement de quartiers précaires.

Des failles que le nouveau plan compte corriger avec une nouvelle carte d’occupation des sols, de nouvelles zones résidentielles, commerciales, industrielles, de services publics, la préservation des aires naturelles, etc. De même, il prévoit aussi des routes pour améliorer la fluidité de la circulation.

Sur ce dernier plan, le second axe du SDUGA, prévoit d’intensifier le développement du réseau routier avec notamment la construction de grands axes, mais surtout de mettre l’accent sur les transports en commun qui deviennent une priorité.

A cet effet, l’exploitation du plan d’eau de lagune Ebrié, avec le développement du transport par bateau-bus permettra de faciliter la circulation entre les zones sud et nord de la capitale. Et également, plusieurs lignes de transport ferroviaire sont prévues pour interconnectés les différents centres urbains qui vont essaimés le Grand Abidjan.

Le grand enjeu pour la Côte d’Ivoire est de redorer le blason de sa vitrine, Abidjan, par l’amélioration de ses infrastructures, l'enrichissement de la qualité de vie dans la métropôle, grâce à la mise en place d’équipements sociaux et urbains adéquats.

De 5,05 millions d’habitants en 2014, la population du Grand Abidjan devrait passer à 6,7 millions en 2020 puis 7,7 millions en 2030.

Rappelons que le plan a bénéficié de l’expertise du Japon qui l’a financé à hauteur de 3 milliards de francs CFA.

Le 10/03/2016 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet