Fermer

Côte d'Ivoire: dans le village de Gbagbo, la fête a déjà démarré pour le retour du "père"

Mise à jour le 14/06/2021 à 08h38 Publié le 14/06/2021 à 08h36 Par Le360 Afrique - Afp

#Politique
Gbagbo
© Copyright : DR

#Côte d’ivoire : Ils chantent, dansent et rient en coupant les herbes hautes pour dégager la route qui mène à Mama. Le village natal de Laurent Gbabgo se prépare à faire un triomphe à l'ex-président, ce "père", ce "héros" qui sera de retour jeudi en Côte d'Ivoire après dix ans d'absence.

"Respecter l'arrivée de Gbagbo!", "Honorer l'arrivée de Gbagbo!": une trentaine d'hommes et quelques femmes scandent en rythme ces mots, en travaillant machette et pelle à la main. C'est le dernier dimanche avant le retour du "fils du pays" et le premier jour des festivités en son honneur à Mama (centre-ouest).

Laurent Gbagbo, qui a été définitivement acquitté en mars par la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye des accusations de crimes contre l'humanité, doit atterrir jeudi à Abidjan. Il avait été arrêté en avril 2011, lors de la crise postélectorale qui a duré cinq mois et pendant laquelle plus de 3.000 personnes ont été tuées.

"Bon retour chez toi"

Les travailleurs du bord de la route sont rejoints en fin de matinée par quelques centaines de personnes venues en bus de Gagnoa, la ville la plus proche, à une trentaine de minutes de Mama. Les bus s'arrêtent là, les passagers descendent en criant "Gbagbo, Gbagbo" pour faire les derniers kilomètres à pied. Une fanfare accompagne cette "caravane de la paix et de la victoire".

Laurent Gbagbo, 76 ans, qui fut président pendant dix ans, est déjà partout sur les chapeaux, les tee-shirts et aussi les pagnes colorés. Comme celui de deux femmes, avec le portrait de l'ex-président et ce message: "le lion de l'Afrique est de retour". Ou encore un polo "Bon retour chez toi". Des femmes scandent: "la joie est totale", "Gbagbo ou rien".

>>> LIRE AUSSI: Côte d'Ivoire: le retour de Laurent Gbagbo est prévu pour le 17 juin

Dans le cortège, Agnès Koudy a le sourire aux lèvres: "ça a été un président parfait. Avec lui, il y avait la joie de vivre. Il nous a tant manqué".

Loin du tumulte, le "chef des terres", une autorité traditionnelle, Joseph Goli Obou, reçoit ses visiteurs à l'ombre devant une maison proprette. "Si un fils te quitte un certain temps, à son retour tu ne dois pas rester les bras croisés", dit cet homme de 71 ans, auxquels tous s'adressent avec déférence.

"Je suis en train de balayer autour du village. Je prépare le manger pour ceux qui l'accompagnent, les moutons, les boeufs. J'ai déjà préparé sa maison, sa couchette", proclame, enfoncé dans son fauteuil, le chef qui porte lui aussi un pagne avec le portrait de l'ex-président.

Difficile de râter "la résidence" de Laurent Gbagbo. Difficile cependant de voir la maison, tant elle est bien cachée derrière des murs roses qui s'étendent à perte de vue. Quand Laurent Gbagbo reviendra-t-il à Mama? Très rapidement après son arrivée à Abidjan, "le lendemain", affirme le "chef des terres".

Réconciliation nationale

Début avril, le président Alassane Ouattara a donné en avril son feu vert au retour de son ancien rival, au nom de la réconciliation nationale.

Des victimes des violences de la crise de 2010-2011 réclament cependant toujours justice. "Il faut qu'ils mettent de l'eau dans leur vin. Gbagbo veut la paix, Gbagbo est un démocrate", affirme avec véhémence le "chef des terres". Et après? "A son retour, il va reprendre la politique. C'est la politique qui l'a amené là-bas (devant la CPI, ndlr)". Mais "c'est le peuple qui décidera" de l'élire ou non: "nous sommes en démocratie".

>>> LIRE AUSSI: Côte d'Ivoire: Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé "libres de rentrer quand ils le souhaitent", selon Ouattara

Pour Pulchérie Gbalet, de l'ONG Alternative citoyenne ivoirienne (ACI), "ce retour représente un acte majeur pour la réconciliation. On a besoin de tout le monde ici". Libérée de prison en avril, elle est venue saluer le chef et lui "manifester (sa) joie". Pulchéri Gbalet a été arrêtée en août pour une manifestation contre le troisième mandat d'Alassane Ouattara.

Mais dans la "caravane", les avis sont plus partagés. "Quand il y a la discorde, il faut juger les deux. Laurent Gbagbo a été jugé. L'autre (Alassane Ouattara, NDLR) aussi doit aller se présenter à la CPI", déclare fermement Félix Koudou, qui se présente comme un cousin de l'ex-président.

Jeudi, beaucoup comptent quitter Mama pour aller à l'aéroport d'Abidjan. Parmi eux, le "chef des terres", car "le 17, Laurent Gbagbo sera en Côte d'Ivoire. Le 17 sera une date exceptionnelle".
Le 14/06/2021 Par Le360 Afrique - Afp