Fermer

La Guinée évalue les activités des détenteurs de titres miniers sur son territoire

Publié le 21/03/2016 à 14h44 Par notre correspondant à Conakry Ougna Elie Camara

#Economie
bauxite
© Copyright : DR

#Guinée : Le ministre guinéen des Mines et de la géologie, Abdoulaye Magassouba, vient de lancer des missions de suivi des titres miniers dans toutes les régions de la Guinée. Celles-ci ont pour objectif d’évaluer les activités des détenteurs de ces titres sur le terrain.

La Guinée veut avoir une idée précise sur les titres miniers exploités sur son territoire. C’est dans ce cadre que des missions initiées par le ministère des Mines et de la géologie sillonnent actuellement tout le pays.

Dans un communiqué adressé à tous les opérateurs miniers, le ministre Abdoulaye Magassouba indique que ces missions ont pour visée de «relever les difficultés» auxquelles les détenteurs de titres miniers sont confrontés.

Selon les informations, les travaux de ces missions dureront du 15 mars au 5 avril, soit 20 jours. «Les représentants de sociétés et les autorités administratives sont priés de leur apporter tout l'appui nécessaire leur permettant d’accomplir leur mission dans le délai prévu», note le ministre.

Il faut rappeler que si une telle initiative vise à faire un état des lieux exhaustif sur la gestion des permis de recherche et d’exploitation dans les mines, il n’en demeure pas moins vrai que l'objectif recherché est l’assainissement du cadastre minier guinéen.

Connue comme un «scandale géologique» du fait de ses immenses ressources minières, la Guinée connait un taux élevé de gel des titres.

Le pouvoir est convaincu que tout le territoire guinéen est couvert de permis miniers dont la majorité est inactive. Il croit également que le gel des titres permet aux promoteurs de lever d’importants fonds sur les places boursières occidentales sans toutefois concrétiser leurs projets d’investissements.

Pour rappel, en 2012, une opération de révision du cadastre minier avait débouché sur l’annulation de 818 permis de recherches non conformes aux exigences du Code minier, sur un total de plus de 1.000 titres enregistrés.

Le 21/03/2016 Par notre correspondant à Conakry Ougna Elie Camara