Fermer

Vidéo. Mali: menacée par les tricycles, la charrette se reconvertit dans le ramassage des ordures

Mise à jour le 01/11/2021 à 10h21 Publié le 01/11/2021 à 10h15 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté

#Economie
Vidéo. Menacée par l'arrivée des tricycles, la charrette se reconvertit dans le ramassage des ordures ménagères
© Copyright : Le360 / Diemba Moussa Konaté

#Mali : Au Mali, malgré l’avènement des tricycles, la charrette reste le moyen le plus sûr pour le ramassage des ordures dans la capitale malienne. Ces véhicules tirés par des chevaux ou des ânes constituent le moyen de transport le plus pratique car ne nécessitant que peu de ressources.

Pour survivre face à l'arrivée des tricycles, plus rapides et donc plus productifs, les charrettes à chevaux et ânes se reconvertissent dans le ramassage des ordures.

Elles sont désormais plus utilisées par les groupements d’intérêts économiques (GIE), qui sont des petites ou micro-entreprises spécialisées dans l'assainissement des déchets solides.

>>> LIRE AUSSI : A Dakar, le dur métier de charretier pour les ruraux qui rallient la capitale

Pour ces groupements, la charrette tirées surtout par des ânes, est le moyen idéal pour ramasser les ordures ménagères à moindre coût.

Devant, le désengagement partiel des communes de ce secteur, les GIE ont adopté un modèle économique relativement simple. En effet, ils signent des contrats avec certains ménages pour récupérer, tous les jours, les ordures pour les dépôts de transit.



A travers ce service, les charrettes contribuent à l’assainissement de la capitale. C'est aussi une importante source de revenus pour les fabricants de ces moyens de transport traditionnels qui, avec l’avènement des tricycles, voient leur activité menacée.
Le 01/11/2021 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté