Fermer

Mali: les images de la population de Gao qui exige le départ immédiat de l'armée française

Publié le 15/08/2022 à 09h33 Par Ismail Traoré

#Politique
Mali: les images de la manifestation de Gao qui exige le départ immédiat de l'armée française
© Copyright : DR

#Mali : Les Maliens n'en peuvent plus d'attendre que l'armée française plie bagages. Hier dimanche 14 août, plusieurs centaines de personnes ont manifesté à Gao pour exiger que la force Barkhane quitte le pays. Elles donnent même un ultimatum de 72h.


Plusieurs dizaines de personnes ont manifesté dimanche dans une ville du nord du Mali pour accélérer le départ de la force militaire française Barkhane, ont indiqué des organisateurs et des élus locaux. 

"Nous donnons à compter de ce jour dimanche 14 août 2022 un ultimatum de 72H pour le départ définitif de Barkhane", ont déclaré des manifestants dénommés "Les forces vives" de Gao, ville située dans le nord du pays, où malgré la présence permanente des forces françaises rien n'a réellement changé. Les djihadistes y sont plus qu'actifs. 

>>> LIRE AUSSI : Convoi de Barkhane bloqué au Niger: les causes de la mort de 3 manifestants inconnues

C'est ici que se trouvent, en effet, les derniers militaires français présents au Mali, en partance pour le Niger.

Les rapports entre le gouvernement malien et Paris, ancienne puissance coloniale, se sont brutalement dégradés ces derniers mois. Bamako avait ainsi exigé que Barkhane quitte sans délai le pays, mais Paris traîne les pays même si la décision a été prise de se déployer vers le Niger voisin. 


"Barkhane dégage", "Barkhane parrain et allié des groupes terroristes", "Aucune puissance étrangère ne fera du Mali son butin", brandissaient des manifestants sur des banderoles, selon des photographies publiés par les organisateurs.



Ces messages circulent notamment sur les réseaux sociaux. La France dénonce régulièrement les campagnes massives de désinformation à son encontre.

"Les marcheurs ont été reçus par le directeur de cabinet du gouverneur, à qui ils ont remis leur déclaration", a déclaré Issa Idrissa, responsable de la communication du gouverneur. 

Le 15/08/2022 Par Ismail Traoré