Fermer

Conflit en Ukraine: le président de l'UA Macky Sall dit être «rassuré» après sa rencontre avec Poutine sur les céréales

Mise à jour le 03/06/2022 à 18h38 Publié le 03/06/2022 à 17h44 Par Le360 Afrique - Afp

#Politique
Macky Sall et Vladimir Poutine
© Copyright : DR

#Sénégal : Le Président de la République du Sénégal, Président de l'Union africaine, Macky Sall, a affirmé vendredi être sorti «rassuré» de sa rencontre à Sotchi (Russie) avec son homologue russe Vladimir Poutine, avec qui il a évoqué les craintes de crise alimentaire du fait de l'offensive russe en Ukraine.

«Nous sortons d'ici très rassurés et très heureux de nos échanges», a déclaré Sall aux journalistes à l'issue de cette rencontre avec le dirigeant russe indiquant avoir trouvé Poutine «engagé et conscient que la crise et les sanctions créent de sérieux problèmes aux économies faibles, comme les économies africaines».

Les échanges entre Vladimir Poutine et Macky Sall, qui était accompagné du président de la Commission de l'Union africaine, Moussa Faki Mahamat, ont duré trois heures, a ajouté le dirigeant sénégalais, évoquant «un échange complet sur la situation».



«Je lui ai indiqué que nous étions venus d'abord pour lui demander une désescalade et de travailler pour la paix», a précisé Macky Sall dont les propos ont été relayés par des médias.

Au début de la rencontre, Macky Sall a demandé à Vladimir Poutine de «prendre conscience» que les pays africains sont «des victimes du conflit en Ukraine».

>>> LIRE AUSSI: Le président de l'Union africaine Macky Sall s'entretient vendredi avec Poutine en Russie

«(…) je suis venu vous voir pour demander de prendre conscience que nos pays, même s'ils sont éloignés du théâtre [de la guerre en Ukraine] sont des victimes de cette crise au plan économique», a déclaré le président en exercice de l’Union africaine à l’endroit de Poutine.

Dans une vidéo publiée sur sa page Facebook, Macky Sall alerte que l’Afrique souffre des conséquences du conflit en Ukraine, en particulier des sanctions frappant la Russie. «(…) nous n’avons plus accès aux céréales venant de Russie, au blé en particulier, mais surtout aux engrais, à l’urée en particulier pendant que notre agriculture est déjà déficitaire», a-t-il lancé.

Il estime que cette situation représente «une sérieuse menace sur la sécurité alimentaire du continent». A ce propos, il estime que le secteur alimentaire (céréales, engrais) doit être placé «hors sanction».

Le chef de l’Etat a rappelé que la majorité des pays africains ont «évité de condamner la Russie». Le continent africain, comme l’Asie, le Moyen-Orient et l’Amérique, soit «une bonne partie de l’humanité», a préféré ne pas se mêler du conflit, a relevé le président de l’UA.

>>> LIRE AUSSI: Impactée par la crise Russie-Ukraine, l'Afrique ne devra son salut qu'à des solutions africaines

Il a salué le «rôle de la Russie dans la lutte pour les indépendances pays africains»«Ce rôle ne peut être oublié par l’Afrique et cette amitié au nom de laquelle je viens pour les 54 pays de l’UA, fait que nous venons vraiment avec beaucoup d’espoir (…)», a dit Macky Sall.

Selon le chef de l'Etat Sénégalais, l’UA souhaite «renforcer non seulement la coopération bilatérale entre la Russie et l’Afrique», mais aussi «parler de la crise et de ses conséquences sur nos populations».

La visite de Macky Sall «s'inscrit dans le cadre des efforts que mène la présidence en exercice de l'Union pour contribuer à l'accalmie dans la guerre en Ukraine, et à la libération des stocks de céréales et de fertilisants dont le blocage affecte particulièrement les pays africains», avait indiqué la présidence sénégalaise dans un communiqué, précisant que ce déplacement «fait suite à la réunion du Bureau élargi de l’Union africaine, le 10 mai 2022».

Après Sotchi, le Président Macky Sall se rendra à Accra au Ghana pour prendre part, le 4 juin, au Sommet extraordinaire de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) sur la situation au Mali, en Guinée et au Burkina Faso.
Le 03/06/2022 Par Le360 Afrique - Afp