Fermer

Sénégal: malgré la pandémie, le Magal, pèlerinage de 3 millions de fidèles, aura bien lieu à Touba cette année

Mise à jour le 27/08/2020 à 16h05 Publié le 27/08/2020 à 15h03 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Société
Préparatifs du Magal de Touba

Préparatifs du Magal de Touba

© Copyright : Dr

#Sénégal : Le Magal est l’occasion pour des millions de Mourides de se retrouver dans la ville sainte de Touba pour célébrer le départ en exil de Cheikh Ahmadou Bamba, fondateur de la plus puissante confrérie religieuse du pays. Il aura lieu, en dépit du Covid-19, afin de contribuer à la relance économique.

C'était la question qui taraudait bien des musulmans sénégalais depuis plusieurs semaines déjà: le grand Magal de Touba aura-t-il lieu, malgré le coronavirus?

Hier, mercredi 26 août, le Comité régional de développement (CRD) présidé par le gouverneur de Diourbel, s'est réuni pour examiner les questions liées à l’organisation du plus grand événement religieux du pays, qui débute le 18 du mois de Safar, du calendrier hégirien, chaque année et rassemble trois millions de fidèles venus des quatre coins du Sénégal. 

Même si cette année a vu l’annulation de bien des évènements religieux, y compris le pélerinage du Hajj à la Mecque, le magal de Touba est maintenu.


LIRE AUSSI: Sénégal: le Grand Magal de Touba a généré cette année 250 milliards de francs Cfa


Pour les Mourides, le Magal, la «Célébration» de l’anniversaire du départ en exil vers le Gabon en 1895 du fondateur de leur confrérie soufie, revêt en effet un caractère quasi-obligatoire.

«Nous préparons un grand évènement. C’est le plus grand jour pour les disciples de Serigne Touba. Cheikh Abdou Ahad avait l’habitude de dire que nous Mourides, c’est notre fête de l’Indépendance», a déclaré Serigne Bassirou Mbacké Abdoul Qadr (plus connu sous le nom de Serigne Bass), le porte-parole du Khalife général des Mourides, lors de cette réunion.

C’est donc sans surprise que les autorités locales de Diourbel consentent à tout mettre en œuvre pour que se tienne le Magal de l’année hégirienne 1442. Pour Serigne Bass, en effet, «le Magal fait partie des plus grands évènements du monde et participe[ra] à la relance de notre économie».


LIRE AUSSI: Vidéo. Sénégal. Grand Magal: le pays entier se tourne vers Touba


Au-delà du caractère religieux de ce pélerinage, il s'agit aussi, pour les plus hautes autorités sénégalaises, de relancer l'activité économique du Sénégal, mise à mal, comme partout dans le monde, par la pandémie du coronavirus.

A  l’occasion de Magal, la consommation des biens et des services augmente en effet considérablement, et de plus, les transferts monétaires des Sénégalais résidents à l’étranger, Mourides pour la plupart, atteignent des sommets.

Autant de facteurs qui font que même si Touba, la capitale des Mourides, est la deuxième ville la plus touchée après Dakar par la propagation du virus, le Magal aura bien lieu cette année encore. 
Le 27/08/2020 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé