Fermer

Sénégal. Magal de Touba: les fidèles n'ont pas peur du virus, mais ils se protègent

Mise à jour le 07/10/2020 à 10h04 Publié le 07/10/2020 à 09h40 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Société
Le khalife des mourides entourés de ses disciples

Le khalife des mourides entourés de ses disciples

© Copyright : Dr

#Sénégal : Une seule voix aurait pu les dissuader de faire le déplacement: celle du Khalife général des mourides. Or, elle leur a demandé de venir à Touba célébrer comme chaque année le départ en exil de Serigne Touba. Raison suffisante pour que les talibés mourides se mobilisent comme jamais, direction Touba.


Les tendances qui se dessinaient à quelques jours du Magal et qui annonçaient une participation de millions de mourides à l’évènement se sont confirmées ce 6 septembre, jour de la célébration du départ en exil de Serigne Touba Khadimou Rassoul. "Le Magal de cette année est un défi", dira Serigne Cheikhouna Mbacké du comité d’organisation: "Renoncer à l’organisation du Magal voudrait dire que le Cheikh est incapable de veiller sur sa cité. Nous relevons le défi et donnons rendez-vous aux détracteurs de la confrérie dans 15 jours, pour leur montrer qu’il ne se passera rien".

Une opinion que partage ce petit-fils de Cheikh Ahmadou Bamba avec plusieurs milliers de talibés ayant fait le déplacement comme Issa Pouye qui travaille dans les médias et qui n’a raté aucune édition du Magal depuis 1995. "Ma conviction est que le nombre de cas de covid-19 a baissé grâce à Serigne Touba qu'incarne l'actuel Khalife Serigne Mountakha. Ce dernier a fait ce qu’il fallait pour que Touba sorte de la zone rouge, et vous verrez que cette tendance baissière se poursuivra jusqu’à l’éradication du virus".

Son collègue Mara, lui, a pleuré à chaudes larmes quand son entreprise lui a fait savoir qu’elle ne couvrirait pas l’édition de cette année. Le jeune employé, qui le raconte en souriant, dit être entré dans un état second qui sur le coup lui a fait dire des choses qu’il ne pensait jamais pouvoir dire. "Je démissionne", a-t-il lancé à son responsable. Lui faisant savoir qu’il se rendrait à Touba quoiqu'il lui en coûte.

De manière  générale, le président de la commission culture et communication du comité d’organisation explique cet engagement par le parcours exceptionnel de Serigne Touba qui toute sa vie durant a lutté contre l’impérialisme et l’injustice. Cet évènement qui célèbre son départ en exil marque, selon Serigne Aboul Ahat Mbacké, la victoire de Khadimou Rassoul sur le colon.

Néanmoins, il fera savoir que ce n’est pas assez que de se dire le Cheikh protègera sa cité. Il faut respecter les mesures barrières et le comité d’organisation veille à cela. Dans une large campagne de sensibilisation et de communication, il a donné en exemple le khalife qui portait un masque pour dire aux fidèles "faites comme lui, mettez vos masques".

Serigne Cheikh Thioro Mbacké, du même comité d’organisation lui a lancé un message à l’endroit des résidents pour leur demander d’accueillir les invités dans le respect strict des mesures d’hygiène. Selon lui, il serait mal vu que les fidèles en arrivant constatent que les mesures barrières ne sont pas respectées à Touba.

Toujours dans ce cadre, le Magal n’enregistrera pas de cérémonie officielle cette année. Le khalife s’adressera aux disciples dans un message retransmis en direct, mais pas devant une foule, comme il avait l’habitude de le faire lors des éditions précédentes.
Le 07/10/2020 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé