Fermer

Vidéo. Maçon dans la canicule sénégalaise, un travail de forçat durant le ramadan

Mise à jour le 28/04/2021 à 13h05 Publié le 28/04/2021 à 13h02 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Société
Maçon dans la canicule sénégalaise, un métier pénible durant le ramadan
© Copyright : Le360/Moustapha Cissé

#Sénégal : Métier difficile en temps normal, la maçonnerie devient un calvaire pendant le mois de Ramadan. Travaillant sous la canicule, maître-maçons et autres ouvriers du bâtiment sont obligés d'observer le rituel du jeûne, alors qu'ils ont besoin de s'hydrater et de s'alimenter régulièrement.

C'est le ventre creux, qu'ils mettent à rude épreuve leurs organismes habitués pourtant à supporter la rudesse du travail dans le secteur du bâtiment.

>>> LIRE AUSSI: Vidéo. Sénégal: le Ramadan, un mois de dépenses pour les familles, rendu difficile dans le contexte du Covid-19

S’épuisant physiquement et transpirant à grosses gouttes, ils font des journées de 8 heures comme tous les travailleurs sénégalais. En effet, dans ce pays, dont plus de 95% de la population est musulmane, les horaires de travail ne sont pas pour autant réaménagés selon les contraintes du jeûne. Du coup, ils sont obligés de travailler jusqu'à 16h, avec une petite pause seulement pour la prière de dohr, appelée "tisbaar" au Sénégal.

Sur un chantier de construction d'un immeuble de quatre étages, à Fass Delorme, dans le département de Dakar, des ouvriers décrivent ce qu’ils endurent entre 8 heures du matin et 16 heures, à la descente.

 

Le 28/04/2021 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé