Fermer

Vidéo. Quelques célébrités et dirigeants africains qui nous ont quittés en 2019

Mise à jour le 01/01/2020 à 13h48 Publié le 31/12/2019 à 11h39 Par Youssef El Harrak et Mar Bassine Ndiaye

#People
Vidéo. Ces Africains partis en 2019
© Copyright : DR

#Algérie : L'année 2019 a été fatale pour les ex-hommes de pouvoir africains, notamment dans sa seconde moitié, mais plusieurs autres célébrités sont également parties.

Sans doute, l'un des décès qui ont le plus affectés le continent est celui de l'artiste ivoirien, DJ Arafat, le Pape du Coupé-décalé. Sa mort à l'âge de 33 ans seulement, suite à un accident de moto, a été un évènement insupportable pour ses millions de fans. Il était jeune et était l'artiste francophone le plus influent, notamment sur les réseaux sociaux où il avait plusieurs dizaines de millions de followers. Ses fans, qui se surnomment "Les Chinois", compte tenu de leur grand nombre, n'ont pas hésité à ouvrir sa tombe, juste après son enterrement pour s'assurer de sa mort.


>>>LIRE AUSSI: Mauritanie-Maroc. Rétro 2019: confirmation de l’embellie des relations entre les deux pays

Plusieurs autres hommes de culture, artistes et littéraires de renom ont également tiré leur révérence. C'est le cas notamment de Johnny Cleg, sunommé le "Zoulou Blanc", grand défenseur de la cause anti-apartheid ayant largement contribué à sensibiliser l'opinion publique internatione.

Le monde litérraire également pleure le départ de Bernard Dadié, le père de la littérature ivoirienne ou encore du monument malien Seydou Bandian Kouyaté.

Et côté cinéma, la voix francophone d'Eddy Murphy ou de l'âne dans "Shrek", s'est éteinte. Il s'agit du Mauritanien Med Hondo.

Le monde se souviendra également du départ, à l'âge de 95 ans, de Robert Mugabé, l'ex-président zimbabwéen, considéré comme le père de l'indépendance de la Rodhésie du Sud. De son vivant, c'était une vraie célébrité à cause de ses citations célèbres, dont certaines étaient même inventées pour lui être attribuées.

Mais, au-delà de ces anecdotes, Mugabé est pour la jeunesse panafricaine, celui qui a su tenir tête à la Grande-Bretagne, l'ancienne puissance coloniale, qui n'a pas respecté les accords de Lancaster pour prendre en charge l'indemnisation des fermiers blancs du Zimbabwe. Evidemment, la conséquence de cet héroïsme a été l'effondrement de l'économie de son pays, avec des niveaux d'inflation rarement égalés sur le continent.


>>>LIRE AUSSI: Mauritanie. Rétro 2019: une transition pacifique au sommet de l'Etat

Outre Mugabe, chez les hommes politiques, beaucoup sont partis. Ahmed Gaïd Salah, le chef d'état-major de l'armée algérienne, n'aurait jamais dû être citée parmi les politiques s'il s'était limité à son rôle de militaire. Mais, dans les derniers mois de sa vie, il n'a pas fait tenir à la grande muette son vrai rang. C'est lui qui dirigeait l'Algérie et qui prononçait plusieurs discours par semaine pour donner ses directives aux politiques, à la justice comme au peuple algérien.

D'autres politiques sont partis quelques temps avant lui: Mohamed Morsi d'Egypte, Zine El Abidine Ben Ali de Tunisie. Béjà Caïd Essebbsi, quant à lui, n'attendra pas la fin de son mandat pour tirer sa révérence. Il est mort à quelques semaines de la présidentielle tunisienne.



Robert Mugabé: 1924 - 2019

"Comrade Bob", surnom de l'ex-président de la République de Zimbabwé est un personnage emblématique de l'histoire du continent, même si vie a été marquée par plusieurs erreurs, notamment le soutien de causes perdues. Il est élu chef de l'Etat en 1987 date à partir de laquelle le régime prend un tournant dictatorial, après avoir été considéré comme l'un des «pères de l'indépendance» de l'ancienne Rhodésie du Sud. Chassé du pouvoir en 2017, il meurt deux ans plus tard.

Ahmed Gaïd Salah: 1940 - 2019

Chef d’état-major de l’armée algérienne et vice-ministre de la Défense, devenu la bête noire des manifestants en 2019 à la suite de protestations de masse contre le régime. Il était le vrai détenteur du pouvoir. Après avoir poussé Bouteflika à la démission, il réprime ses anciens partenaires. Il meurt trois jours après l’investiture du nouveau président Abdelamajid Tebboune.

Johnny Cleg: 1953-2019

Jonathan Clegg, dit Johnny Clegg, alias le «Zoulou blanc», né le 7 juin 1953 à Bacup aux environs de Rochdale près de Manchester au Royaume-Uni et mort le 16 juillet 2019 à Johannesburg en Afrique du Sud. Symbole de la lutte anti-apartheid, il est un auteur-compositeur-interprète sud-africain et un danseur zoulou.

DJ Arafat: 1986-2019

Considéré comme l'un des plus grands chanteurs d'Afrique subsaharienne et l'ambassadeur du coupé-décalé, ayant eu sur la culture musicale ivoirienne une influence considérable. Il est mort suite à un accident de moto. Ses fans, n’ayant pas cru à son décès, ont même déterré sa dépouille.

Mohamed Morsi: 1951 - 2019

Président égyptien de 2012 à 2013, en tant que représentant du parti islamiste issu du mouvement des frères musulmans, après la chute de Hosni Moubarak. Il a été écarté par l’armée, puis jeté en prison. Il est mort en plein procès. L’ONU parle d’assassinat.

Ben Ali: 1936-2019

Président tunisien de 1987 à 2011, il gère d’une main de fer le pays qui avance sur le plan économique, mais qui recule en matière de droits de l’homme. C’est le premier chef d’Etat à être emporté par le «Printemps arabe» en 2011. Réfugié en Arabie Saoudite, il a été condamné à plus de 200 ans de prison. Il meurt dans son exil à l’âge de 83 ans.

Amina Rachid

Comédienne marocaine, partie à l’âge de 83 ans. Elle est considérée comme l’une des icônes du théâtre, du cinéma et de la télévision dans le Royaume.

Bernard Dadié: 1916-2019

Écrivain et politicien ivoirien, compagnon de lutte du premier président ivoirien Félix Houphouët-Boigny, chef de file des écrivains ivoiriens, poète, romancier, homme de théâtre, homme politique et ministre de la Culture sous Houphouët-Boigny. Mort à 103 ans.

Jacques Diouf

Politicien sénégalais, directeur général de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) de 1994 à fin 2011. Il a occupé de multiples postes dans plusieurs grandes instances internationales et sensibilisé l’opinion mondiale aux problématiques alimentaires et environnementales.

Abib Mohamed Medoun Hondo, Med Hondo, 1936 - 2019

Cinéaste mauritanien, actif dans le doublage, connu pour être, entre autres, la voix française régulière d'Eddie Murphy ainsi qu'une voix récurrente de Morgan Freeman ou d'autres acteurs afro-américains dont Richard Pryor, Laurence Fishburne à ses débuts ou Carl Weathers.

Chester Williams, 1970 – 2019, Sud Africain, Rugbyman, 49 ans

Premier joueur de rugby «non blanc» des Springboks, vainqueur en finale de la Coupe du monde 1995 contre les All Blacks. Il a contribué à crédibiliser le discours de Nelson Mandela.
Le 31/12/2019 Par Youssef El Harrak et Mar Bassine Ndiaye