Fermer

Algérie et Tunisie: le trafic de devises s'intensifie dans les deux pays

Mise à jour le 23/10/2018 à 15h42 Publié le 23/10/2018 à 15h41 Par Mar Bassine

#Economie
Transfert d'euros
© Copyright : DR

#Algérie : L'effondrement du dinar tunisien, d'une part, et du dinar algérien, de l'autre, a suscité un vent de panique auprès des habitants des deux pays. Les arrestations pour trafic de devises, voire d'or, se multiplient.


Il ne se passe plus une semaine sans qu'une ou plusieurs saisies de devises étrangères ne soient effectuées soit en Tunisie, soit en Algérie. Pas plus tard qu'hier, lundi 22 octobre, à l'aéroport d'Alger, un voyageur qui s'apprétait à se rendre à Doha a été interpellé en possession de 48.350 euros et de 25.600 dollars. Il s'agit d'un citoyen non-algérien, dont la nationalité n'a pas été révélée par les autorités. Il avait dissimulé les devises dans ses valises. 


>>>LIRE AUSSI: Tunisie: le dinar poursuit sa dégringolade inquiétante

Ce genre d'arrestation, suivie de la saisie de devises, est désormais monnaie courante. Souvent, ce sont des montants très importants qui sont en jeu, comme ce fut le cas le 3 septembre dernier, lorsque les services des douanes de l'aéroport d'Alger avaient réussi à intercepter un montant de 1,45 millions d'euros, en coupures de 500, 100 et 50 euros. Le passager, cette fois un Algérien, s'apprêtait à s'envoler pour Istanbul à bord d'un vol d'Air Algérie. Le lendemain, le 4 septembre, c'est à l'aéroport d'Oran qu'une saisie de 150.000 euros avait été réalisée. 

Le record est détenu par un véhicule qui voulait se rendre en Tunisie. A bord, il y avait plus de 2 millions d'euros. Ce coup de filet a été opéré le 31 juillet dernier, mais d'autres saisies importantes sont régulièrement effectuées dans tous les postes-frontières. 

En Tunisie, on assiste à des scénarios identiques. Ainsi, en mai dernier, un Libyen qui séjournait à Sfax avait été intercepté avec une impressionnante quantité d'or et d'argent liquide. Il détenait également quelque 66 kg d'or en lingots qu'il voulait exporter vers la Libye, soit l'équivalent de la coquette somme de 2,244 millions d'euros.

De même, la quantité de devises en sa possession était estimée à 4 millions de dinars tunisiens, soit 1,226 millions d'euros...

De même, à la même période, un autre libyen, qui appartiendrait au même réseau de trafic de devises, a également été arrêté avec une vingtaine de lingots d'or. Depuis, les saisies sont régulières au niveau de tous les postes frontaliers tunisiens, notamment dans les aéroports. 


>>>LIRE AUSSI: Maghreb: Pourquoi le dinar algérien s'effondre là où le dirham marocain résiste

Le fait que ce phénomène prenne autant d'ampleur est intimement lié à l'effondrement du dinar tunisien et du dinar algérien vis-à-vis de l'euro et du dollar.

Ainsi, un euro, qui valait 2,95 dinars tunisiens en avril 2018, n'en vaut plus 3,31 dinars au 15 octobre dernier... 

Quant au cas de l'Algérie, la tendance est certes aujourd'hui à la consolidation du cours de change euro-dinar, mais au cours des deux dernières années, l'euro s'est nettement apprécié par rapport au dinar. De 116 dinar en avril 2017, le cours de l'euro est passé à 142 dollars en avril 2018, avant de se stabiliser autour de 135 dollars actuellement. 


Le 23/10/2018 Par Mar Bassine