Fermer

Tunisie-Algérie: 1,8 million d’Algériens ont traversé la frontière terrestre en 2018

Mise à jour le 03/01/2019 à 13h05 Publié le 03/01/2019 à 13h03 Par Karim Zeidane

#Economie
Tourisme tunisien
© Copyright : DR

#Algérie : Les postes frontaliers terrestres entre l’Algérie et la Tunisie ont enregistré un nombre record de passages d’Algériens en 2018. Ils sont ainsi 1,78 million d’Algériens à s'être rendus en Tunisie via ces postes frontaliers.

La Tunisie va enregistrer un nombre record de touristes algériens au titre de l’année 2018. En effet, selon les données relatives aux passages au niveau de trois postes frontières terrestres entre les deux pays –Malloula, Babouche et Jelil-, ce sont 1,78 million d’Algériens qui sont entrés en Tunisie via l'un de ces passages, contre 1,12 million durant la même période de l’année précédente, soit une augmentation de 58,93%.

Ce nombre de visiteurs ne prend par ailleurs pas en considération ceux qui optent pour l’aérien ou d’autres modes de transports.


LIRE AUSSI: Tunisie: tourisme, des indicateurs en forte progression


Pour les fêtes de fin d’année, un nombre record d’Algériens se rendant en Tunisie pour les fêtes de fin d’année a été enregistré le dimanche 30 décembre dernier. Ils étaient ainsi 17.232 Algériens à traverser la frontière entre les deux pays, via le seul poste de Malloula, contre 5.760 pour le même jour de l’année précédente, soit une hausse de 199%, selon les données du Commissariat régional du tourisme.

Il faut dire qu’une affluence record de touristes algériens a été enregistrée lors des festivités du nouvel An. Des files d’attentes monstres de plusieurs kilomètres se sont d'ailleurs formées devant les postes frontaliers. Cette situation s’explique avant tout par la qualité des services, l’existence d’une offre touristique de qualité, la diversité des attractions touristiques et des prix très concurrentiels dans les infrastructures touristiques. Autant de facteurs qui manquent à l’Algérie, malgré un potentiel touristique énorme.


LIRE AUSSI: Tourisme intra-africain: un potentiel de 150 millions de touristes à l'horizon 2030


Grâce à cette arrivée massive de touristes algériens, le taux de réservation dans les hôtels, pour l’année 2018, s’est établi à hauteur de 85% dans la ville côtière et touristique de Tabarka, située à quelques kilomètres seulement de la frontière algéro-tunisienne et à hauteur de 80% à Aïn Draham, centre d’estivage et de multiples services, situé à une vingtaine de kilomètres au sud de Tabarka, et destination très prisée pour sa nature généreuse, ainsi que ses paysages montagneux et verdoyants.
Le 03/01/2019 Par Karim Zeidane

à lire aussi