Fermer

Algérie: le déficit de la balance des paiements s’établit à 22 milliards de dollars

Mise à jour le 25/03/2018 à 09h34 Publié le 25/03/2018 à 07h16 Par Karim Zeidane

#Economie
dollars
© Copyright : DR

#Algérie : Le déficit de la balance des paiements algérienne demeure significatif, plombé par celui de la balance commerciale.

Selon les données distillées par la Banque d’Algérie et reprises par l’APS, le déficit de la balance des paiements algérienne a enregistré une baisse de 4 milliards de dollars au titre de l’exercice 2017. Toutefois, malgré cette baisse, le niveau du déficit demeure important. Il s’est établi à 21,76 milliards de dollars en 2017, contre 26,03 milliards en 2016.

Cette balance, composée des flux des biens (échanges extérieurs des biens), des services, des revenus, des transferts de capitaux et des flux financiers, recense donc tous les flux d’entrées et de sorties de devises entre l’Algérie et le reste du monde.


LIRE AUSSI: Algérie: interdiction d'importations tous azimuts pour réduire le déficit commercial


Et c’est la balance commerciale qui demeure la principale responsable du déficit de la balance des paiements algérienne avec un déficit de 14,31 milliards de dollars, contre 20,13 milliards en 2016. Un recul qui s’explique essentiellement par la hausse de la facture des exportations grâce à un relèvement des cours des hydrocarbures qui représentent plus de 95% des recettes d’exportation du pays. Toutefois, au niveau des importations, malgré la politique de restriction des importations, le pays a du mal à réduire la facture de ses importations. Cette dernière s’est établie à 40 milliards de dollars en 2017.

Au titre de la balance des Services (études, transport, assurances à l’international, hors revenus des facteurs, le déficit s’est creusé à 8,11 milliards de dollars en 2017, contre 7,34 milliards de dollars.


LIRE AUSSI: Algérie. Réserves de change: 100 milliards de dollars dilapidés en 4 ans


Et en ce qui concerne les revenus des facteurs, là aussi le déficit s’est creusé d’un milliard de dollars à 2,56 milliards de dollars sous l’effet de la hausse des dividendes transférés par les entreprises étrangères implantées en Algérie.

Enfin, les transferts nets sans contreparties constitués des retraites et pensions transférées vers l’Algérie ont augmenté de 7% pour s’établir à 3,01 milliards de dollars.

Conséquence du niveau du déficit de la balance des paiements, les réserves de change ont poursuivi leur décrue pour tomber sous la barre des 100 milliards de dollars à 97 milliards de dollars, à fin 2017.


Le 25/03/2018 Par Karim Zeidane