Fermer

Algérie: Plusieurs milliards de dinars en devises saisis en 9 mois

Mise à jour le 06/12/2018 à 12h13 Publié le 06/12/2018 à 12h11 Par Mar Bassine

#Economie
trafic de devises
© Copyright : DR

#Algérie : Alors que l'Algérie fait de plus plus face au tarissement de ses réserves en devises, les trafiquants usent de tous les moyens pour faire sortir hors des frontières des sommes astronomiques. Les chiffres de la douane donnent le tournis.


Depuis que le cours du dinar algérien s'est effondré face à l'euro et au dollar, les sorties illégales de devises d'Algérie se font à un rythme inquiétant.

Jusqu'ici, la presse ne faisait état que de cas isolés, sans réellement disposer de chiffres globaux. Mais la douane algérienne vient d'en fournir et le moins que l'on puisse dire, c'est que jamais un tel niveau n'a encore  été atteint. 

En seulement 9 mois, l'équivalent de 6,5 milliards de dinars algériens a été saisis, soit quelque 48,15 millions de dollars, toutes devises confondues.

Le chiffre qui donne le tournis, surtout si l'on sait qu'il ne s'agit là que d'un indicateur, le phénomène étant beaucoup plus large. Car de fait, beaucoup réussissent à passer entre les mailles des filets. 


>>>LIRE AUSSI: Blanchiment d'argent. Le top 10 continental: l'Algérie championne en Afrique du nord (Infographie)

La douane signale également des moyens de plus en plus ingénieux utilisés par les trafiquants qui vont des fameuses valises à double-fonds aux "momies" qui se collent les billets à même le corps à l'aide de bande adhésive.

Au niveau des frontières terrestres, notamment avec la Tunisie, la Libye et le NIger également, tous les coins et recoins des voitures se rendant à l'étranger sont utilisés pour cacher des billets de banque, y compris les sièges, les roues et le tableau de bord.

C'est à croire que le trafic de devises est allé emprunter les méthodes du trafic de drogue. 

Par ailleurs, ce ne sont pas seulement les voyageurs qui s'y adonnent...

Certains usent de subterfuges pour effectuer illégalement des virements bancaires à l'international. Ainsi, pas plus tard que ce mardi 4 décembre, 17 conteneurs remplis de déchets ménagers et en provenance de Malte de la Tunisie ont été saisis au port de Bejaia. 


>>>LIRE AUSSI: Algérie et Tunisie: le trafic de devises s'intensifie dans les deux pays

A priori, rien de bien grave. Sauf que l'importateur prétendait avoir acheté des montres et devoir quelque 300.000 dollars à ses fournisseurs. S'il avait réussi à déjouer la vigilance des douaniers, ç'aurait été autant d'argent qui se serait échappé des caisses de la Banque centrale algérienne. 
Le 06/12/2018 Par Mar Bassine