Fermer

Algérie: Ennahar porte plainte contre les responsables des renseignements généraux

Mise à jour le 10/10/2018 à 14h10 Publié le 10/10/2018 à 13h04 Par Karim Zeidane

#Politique
Le général-major Othman Tartag, alias Bachir, patron de la Direction des affaires de sécurité (DAS).

Le général-major Othman Tartag, alias Bachir, patron de la Direction des affaires de sécurité (DAS).

© Copyright : DR

#Algérie : Anis Rahmani, PDG du groupe Ennahar, a déposé une plainte contre les responsables des renseignements algériens. La plainte a été acceptée. Une première en Algérie qui en dit long sur l’état des règlements de compte entre le pouvoir et les services de sécurité.

L’arrestation musclée et illégale de Smail Djerbal, journaliste d’Ennahar, par les services des renseignements généraux algériens pourrait avoir des suites judiciaires.

En effet, le patron du groupe Ennahar, Anis Rahmani, a déposé plainte contre les responsables des services de renseignements, indique Alg24, avant d’être confirmée par le PDG d’Ennahar.

«Ennahar a déposé une plainte devant la justice contre les responsables des services de renseignements qui ont donné les ordres de violer la loi», a souligné le PDG du groupe. Il ajoute dans son tweet que «l’acceptation de la plainte pour la première fois dans l’histoire de l’Algérie est la preuve que la loi est au-dessus de tout le monde».


LIRE AUSSI: Vidéo. Algérie: interpellation musclée d’un journaliste par les services de renseignements


Ainsi, il est probable que des responsables des services de renseignements répondent de leurs actes devant un tribunal. Une première qui pourrait s’expliquer par la situation délétère qui prévaut actuellement en Algérie entre la classe dirigeante et les services de sécurité du pays. Une situation à l’origine de nombreux limogeages au sein de l’appareil sécuritaire et de l’armée.

Cette affaire pourrait alors éclabousser d’autres responsables sécuritaires qui ont été épargnés lors de la dernière vague de limogeages, dont tout particulièrement ceux de la Direction des affaires de sécurité (DAS) dirigée par le général-major Othman Tartag, alias Bachir.


LIRE AUSSI: Algérie. Présidentielle 2019: la guerre des généraux est bien enclenchée


Pour rappel, hier, mardi matin, des éléments présentés comme étant ceux de la DAS ont été filmés par des caméras de surveillance du siège de la chaine Ennahar en train d’interpeller Smail Djerbal, journaliste du site Alg24 du groupe Ennahar. Le journaliste a été relâché deux heures plus tard, suite à la diffusion des images de son arrestation sur décision du procureur de la République.
Le 10/10/2018 Par Karim Zeidane

à lire aussi