Fermer

Algérie: les services secrets se préparent à un printemps algérien à cause du 5e mandat

Mise à jour le 18/02/2019 à 17h31 Publié le 18/02/2019 à 17h31 Par Mar Bassine

#Politique
 Bouteflika Yal Maroqui makansh 3a7ad 5
© Copyright : DR

#Algérie : En Kabylie, les résidences universitaires seront fermées. Partout sur le territoire, les forces de sécurité sont en état d'alerte et leurs congés suspendus jusqu'à nouvel ordre. C'est presque un état d'urgence qui se prépare


Unités anti-émeutes, armée nationale populaire et bien sûr services de renseignements: tout ce que l'Algérie compte en forces de sécurité et de défense est en état d'alerte afin de prévenir d'imminents troubles. 

Les forces de sécurité algériennes craignent que la rue ne devienne incontrôlable à cause des appels incessants à manifester les 23 et 24 février courant contre le projet de cinquième mandat de Bouteflika. L'information émane d'un site internet algérien proche de l'appareil de sécurité et de défense. 


>>>LIRE AUSSI: Vidéo. Algérie: "Bouteflika, le Marocain, pas de cinquième mandat" devient le refrain des manifestants

Par conséquent, les autorités algériennes ont demandé à l'ensemble du personnel des forces de l'ordre de suspendre ses congés et de ne bénéficier que d'une journée de repos durant le week-end concerné. La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), qui chapeaute la police, aurait pris cette décision. 

Selon la même source, l'Armée nationale populaire (ANP) a également pris les mêmes dispositions, à cause de la crainte de ce qui pourrait ressembler à un printemps arabe version algérienne. Ainsi, au niveau de la grande muette, même les congés annuels ont été reportés à une date ultérieure, précise le média. 

Selon des sources sécuritaires citées par le quotidien arabophones Al Araby al jadid, ce sont des rapports internes qui font état de risques de troubles dans toutes les grandes villes, notamment à Alger, Constantine, Oran, Annaba et Ouargla, mais aussi et surtout en Kabylie. En effet, durant toute la semaine dernière et depuis le 8 février, des manifestations quasi spontanées avaient drainé des milliers de personnes. Le fait de les programmer accroît sensiblement le risque de perturbations et de débordements, d'où les précautions prises. 


>>>LIRE AUSSI: Vidéo. France-Algérie: un millier de personnes à Paris contre un cinquième mandat pour Bouteflika

En tout cas, selon les indiscrétions relayées par Al araby al jadid, la protection sera renforcée autour des édifices publics et des infrastructures importantes, mais aussi dans les lieux qui serviront pour les rassemblements de la campagne. 

Enfin, dans les universités en Kabylie, les cours seront suspendus jeudi et samedi et les cinq résidences estudiantines seront vidées de leurs locataires le temps que passe cette tempête. 
Le 18/02/2019 Par Mar Bassine