Fermer

Algérie. 5e mandat: les Moudjahidines lâchent Bouteflika et soutiennent les manifestants

Mise à jour le 07/03/2019 à 00h00 Publié le 06/03/2019 à 18h50 Par Karim Zeidane

#Politique
bouteflika's
© Copyright : DR

#Algérie : Coup dur pour le président Abdelaziz Bouteflika. L’Organisation nationale des Moudjahidines (ONM), les anciens combattants de la guerre d’indépendance, a publié un communiqué dans lequel elle apporte son soutien aux manifestants opposés au 5e mandat de Bouteflika.

Les Moudjahidines, anciens combattants de la guerre d’indépendance, viennent de lâcher le président Bouteflika. Dans un communiqué publié par l’Organisation nationale des Moudjahidines (ONM) dans la soirée du mardi 5 mars, son secrétariat général a clairement affiché son soutien aux manifestants opposés à un 5e mandat d’Abdelaziz Bouteflika.

Grand soutien du régime de Bouteflika, lui-même Moudjahid, depuis son arrivée au pouvoir en 1999, l’organisation, tout en évitant de mentionner son opposition à un camarade, a explicitement annoncé son soutien aux manifestants tout en dénigrant la mauvaise gestion des deniers publics et le népotisme qui ont servi de détonateur aux manifestations contre le 5e mandat du président Bouteflika.


LIRE AUSSI: Algérie. 5e mandat: une vague de démission touche le patronat algérien


Les Moudjahidines dénoncent «une collusion entre des parties influentes au sein du pouvoir et des hommes d’affaires véreux qui ont bénéficié de manière illicite de l’argent public». Pour eux, «il s’agit d’une situation dangereuse en totale contradiction avec les aspirations (…) de l’Appel du 1er Novembre», c’est-à-dire avec les principes qui ont sous-tendu la lutte algérienne pour son indépendance et qui constituent un des arguments fondamentaux de ceux qui dirigent encore l’Algérie.

«La scène nationale connaît actuellement une contestation populaire sans précédent qui mobilise toutes les franges de la société. Cette contestation est axée autour d’une revendication, celle de tourner la page des réalités douloureuses engendrées par des institutions qui n’étaient pas à la hauteur des aspirations du peuple», lit-on dans le communiqué de l’ONM.


LIRE AUSSI: Algérie. Dépôts des candidatures: la mise en garde de l’ordre des médecins


Pour rappel, après sa nomination en tant que Directeur de campagne de Bouteflika, avant sa brusque destitution, Abdelmalek Sellal, avait consacré sa première visite aux Moudjahidines. Une manière pour lui de confirmer la «bénédiction» de cette organisation dont le soutien est précieux du fait de sa légitimité historique.

Toutefois, on voit qu’à l’instar d’autres soutiens du pouvoir, les Moudjahidines aussi voient le vent tourner. Du coup, l’ONM a décidé de faire marche arrière et de soutenir le changement. 

Une chose est sûre: avec les Moudjahidines, le pouvoir perd l’un de ses plus fidèles soutiens, et la solidarité du camp du pouvoir se fissure encore plus.

Le 06/03/2019 Par Karim Zeidane