Fermer

Algérie: l'ex-Premier ministre Ahmed Ouyahia devant la cour suprême

Mise à jour le 29/04/2019 à 12h22 Publié le 29/04/2019 à 12h20 Par Karim Zeidane

#Politique
Ouyahia

Ahmed Ouyahia, Premier ministre d'Algérie.

© Copyright : DR

#Algérie : L’ancien Premier ministre va comparaitre demain, mardi, devant un juge de la Cour suprême. Considéré comme l’un des architectes du système de corruption sous l’ère Bouteflika, il est cité dans plusieurs affaires de corruption. En attendant, il a mis sa famille à l’abri à l'étranger.

Sale temps pour les barons proche du clan de l’ex-président Abdelaziz Bouteflika. Oligarques, généraux et politiciens proches du clan Bouteflika ont désormais maille à partir avec le nouvel homme fort de l’Algérie, le général de corps d'armée Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense et chef d’état-major de l’armée algérienne.

Aujourd'hui, tous cherchent par tous les moyens à fuir l’Algérie. Ceux qui n’y ont pas réussi risquent désormais de seretrouver derrière les barreaux.

C’est le cas de l’ancien Premier ministre Ouyahia, l’un des premiers barons du régime Bouteflika. Après avoir tenté, en vain, de quitter l’Algérie juste après son limogeage, Il a été convoqué la semaine dernière, par le juge d’instruction du tribunal de Sidi M’Hamed pour des soupçons de corruption.

Ahmed Ouyahioa est visé par plusieurs enquêtes, dont l’affaire Tahkout, celle de la Sonatrach,  deTassali Airlines, de Khalifa Bank, etc.

Il est aussi considéré comme un proche des frères Kouninef, dont trois membres de cette fratrie se trouvent actuellement en prison.


LIRE AUSSI: Algérie: le général-major Habib Chentouf aurait fui et demandé l’asile dans un pays européen


Cette fois-ci, c’est devant un juge de la Cour suprême qu’il doit comparaitre ce mardi 30 avril. C'est dire que la situation se corse pour celui qui est considéré comme la figure emblématique du régime Bouteflika.

Reste qu’à défaut de pouvoir quitter à temps le pays, l’ancien Premier ministre aurait fait quitter sa famille la semaine dernière en direction de l’Espagne.

Selon les médias algériens, l’épouse d’Ahmed Ouyahia, sa belle-fille et son petit-fils ont quitté l’Algérie le jeudi 25 avril à destination d’Alicante.


LIRE AUSSI: Algérie: l'ex-gouverneur de la Banque centrale a transmis les dossiers des oligarques à Gaid Salah


Ouyahia met ainsi sa famille à l’abri à l’étranger, sachant que pour lui, il y a fort à parier que la prison risque d’être sa prochaine destination.

L’ancien bras droit de Bouteflika est l’un des hommes les plus honnis du pays.

Il est même désavoué par son propre camp, le Rassemblement national démocratique (RND). Ahmed Ouyahia pourrait même quitter le parti dont il est le fondateur, dès cette semaine.
Le 29/04/2019 Par Karim Zeidane