Fermer

Algérie: le think tank Jamestown Foundation prédit une situation «explosive et précaire»

Mise à jour le 07/10/2019 à 14h18 Publié le 06/10/2019 à 11h40 Par Karim Zeidane

#Politique
Manifestations
© Copyright : DR

#Algérie : Le think tank américain Jamestown Foundation a fait part de ses craintes quant à la détérioration de la situation en Algérie. Elle craint que des erreurs, réactions de l’armée et groupes hostiles aux manifestations pacifiques ne fassent basculer le pays vers une situation "explosive et précaires".

L’inquiétude grandit au fur et à mesure que le scrutin du 15 décembre 2019 s’approche, aussi en Algérie qu’à l’étranger. Et de nombreux think tank craignent que la situation politique ne se dégrade encore davantage.

C’est le cas think tank américain Jamestown Foundation qui a exprimé, le vendredi 4 octobre, dans un article, ses craintes quant à l’aggravation de la crise algérienne à l’approche de la présidentielle.

«La crise en Algérie devrait perdurer sur le court à moyen terme, et que des erreurs de calcul pourraient basculer l’Algérie vers une situation combustible et précaire», a estimé le think tank américain. Cette situation serait le résultat de l’opposition entre le régime et les manifestants qui n’arrivent pas à trouver un terrain d’entente.


LIRE AUSSI: Algérie: le régime ira à la présidentielle, l'opposition et le peuple boycottent


Partant, le think tank pense que «la crise perdurera en Algérie dans le court et moye terme, et va probablement empirer avant les prochaines élections présidentielles. Le Hirak et les autorités en semblant pas disposés à effectuer de compromis».

Une situation aujourd’hui palpable avec le durcissement du régime algérien envers les manifestants avec la multiplication des arrestations et des emprisonnements dans les rangs des dirigeants des manifestants et de leurs soutiens.


LIRE AUSSI: Vidéos. Algérie: 33è vendredi, des manifestations monstres et de nombreuses arrestations


Conséquence, selon Jamestown Foundation, «malgré l’objectif pacifique du mouvement de protestation, des erreurs de calcul stratégiques ou les réactions de l’armée ainsi que les efforts des groupes hostiles visant à détourner le mouvement populaire pourraient mener l’Algérie vers une situation explosive et précaire».
Le 06/10/2019 Par Karim Zeidane