Fermer

Algérie: réouverture des frontières et rentrée scolaire, voici la décision du Comité scientifique

Mise à jour le 24/09/2020 à 17h59 Publié le 23/09/2020 à 13h24 Par Karim Zeidane

#Politique
Aeroport d'Alger
© Copyright : DR

#Algérie : Le Comité scientifique chargé du suivi de l’évolution de la situation épidémique en Algérie a pris ses décisions concernant la rentrée scolaire et la réouverture des frontières du pays.

Le président Abdelmadjid Tebboune avait récemment annoncé aux médias algériens que les décisions relatives à la rentrée scolaire et à la reprise des vols aériens internationaux relevaient des experts du Comité scientifique chargé de suivi de l’évolution pandémique en Algérie.

Le porte-parole du Comité scientifique, Djamel Fourar, a fait part de ce verdict mardi 22 septembre, lors d’un entretien accordé à la chaîne de télévision Echourouk News.

Ainsi, concernant la rentrée scolaire prévue pour 4 octobre prochain, les experts sanitaires ne sont pas favorables à une réouverture des écoles à cette date. «Avec le ministère de l’Education, nous avons établi le protocole sanitaire qui sera appliqué à la rentrée scolaire. Notre priorité, c’est la santé des élèves et des citoyens. Pour le 4 octobre, c’est probablement non. Je ne peux pas avancer de date. Peut-être fin octobre ou début novembre», a indiqué le porte-parole du Comité.


LIRE AUSSI: Algérie: même avec l'ouverture des frontières, les Algériens ne pourront pas se déplacer


La prudence des autorités sanitaires s’explique par le fait qu’il est difficile de faire respecter aux écoliers les mesures de distanciation physique et de fournir des masques et du gel hydroalcoolique aux établissements scolaires.

En outre, de nombreux pays développés qui avaient rouvert les classes ont dû refermer certaines écoles à cause de la multiplication des contagions. C’est ce que ces experts essayent d’éviter à l’Algérie qui semble s’engager sur une tendance baissière des cas de contamination depuis quelques semaines.


LIRE AUSSI: Covid-19 en Afrique: la progression de la pandémie ralentit, mais les ouvertures des frontières font craindre le pire


Le Comité scientifique s'est par ailleurs prononcé contre la réouverture de l’espace aérien algérien en avançant la recrudescence de la pandémie de Covid-19 dans de nombreux pays européens (France, Espagne, Royaume-Uni, Allemagne, Italie, notamment). 

«Actuellement la France enregistre 13.000 à 14.000 nouveaux cas de coronavirus par jour. On ne peut pas reprendre les vols et exposer le pays au danger de la propagation du coronavirus», a expliqué Fourar. «Nos recommandations sont de ne pas ouvrir [l'accès au territoire à] des pays où ma situation épidémique est inquiétante», a-t-il ajouté. Et pour se justifier, il explique qu’en «mars 90% des cas enregistrés en Algérie étaient des cas importés de France et d’Espagne. Le premier virus qui a circulé en Algérie est un virus français. Les pays voisins, notamment européens, sont actuellement des foyers de Covid-19. On ne peut pas rouvrir le ciel alors que la situation épidémique n’est pas stable dans la plupart des pays.

In fine, le Comité scientifique propose une réouverture progressive des frontières aériennes avec les pays qui enregistrent des baisses de contamination.

Le 23/09/2020 Par Karim Zeidane