Fermer

Algérie. Covid-19: de nouvelles mesures restrictives face à la "situation inquiétante"

Publié le 16/11/2020 à 12h54 Par Djamel Boutebour

#Politique
Covid-19 Algérie

Les autorités s'inquiètent de la nouvelle flambée des contagions.

© Copyright : DR

#Algérie : En Algérie, tout va bien selon les données officielles publiées par les autorités sanitaires, mais paradoxalement le Premier ministre parle de phase inquiétante et impose de nouvelles restrictions que seule justifie une situation catastrophique.


Officiellement, il y a pas péril en la demeure. Pourtant, les autorités algériennes continuent de prendre des mesures qui traduisent, sinon une panique de leur part, du moins une situation plutôt grave. En effet, à partir de demain mardi 17 novembre, les mesures restrictives seront de retour.

Dès 15h, plusieurs commerces doivent fermer pour faire face à "la phase inquiétante que traverse le pays en termes d’évolution de la situation épidémiologique", souligne un communiqué du Premier ministre algérien publié  hier dimanche 15 novembre.


>>>LIRE AUSSI: Vidéo. Covid-19: "50 morts à Jijel", moins de 36 dans toute l'Algérie, cherchez l'erreur


La journée prend fin dès 15h pour les cafés, restaurants, salons de coiffure ou autres magasins de jouets selon les nouvelles dispositions admnistratives pour lutter contre la pandémie. Ce ne sont pas les seuls, puisque la fermeture dès le début de l'après-midi touche aussi les gymnases, les centres culturels, les lieux de loisirs et les marchés de voitures.

Ces mesures restrictives contrastent avec les chiffres qui sont annoncés par les autorités algériennes qui faisaient état de 831 contaminations seulement dans la journée du 13 novembre dernier. La question qui se pose est de savcoir pourquoi risquer d'asphyxier des pans entiers d'une économie déjà à l'agonie quand, comme elles le prétendent, elles ont maîtrisé la propagation de la pandémie.


>>>LIRE AUSSI: Algérie: Tebboune échappe au pire, mais n'est toujours pas tiré d'affaire

En réalité, même si les chiffres visent à masquer la réalité, les Algériens continuent malheureusement de vivre l'épidémie avec une certaine virulence comme le faisait remarquer dans une vidéo devenue virale la députée de Jijel, Faiza Bouhama. Elle notait qu'en trois jours, une cinquantaine de personnes étaient décédées du Covid-19 rien qu'à Jijel, alors que les autorités en dénombraient à peine une trentaine dans tout le pays.

D'ailleurs, c'est ce décalage entre les données issues de la propagande et la réalité qui a conduit le président Abdelmadjid Tebboune à l'hôpital depuis plus de trois semaines déjà.
Le 16/11/2020 Par Djamel Boutebour