Fermer

Algérie. Covid-19: plus de 10.000 cas par jour dans le grand Alger, selon Pr Réda Djidjik

Mise à jour le 20/11/2020 à 14h03 Publié le 19/11/2020 à 14h53 Par Karim Zeidane

#Politique
Covid-19 Algérie

Les autorités s'inquiètent de la nouvelle flambée des contagions.

© Copyright : DR

#Algérie : Le Pr Réda Djidjik, chef de service d’immunologie médicale au CHU Béni Messous d’Alger, vient confirmer les fortes suspicions relatives aux données sur les contaminations au Covid-19 en Algérie. Celles-ci dépasseraient les 10.000 cas quotidiens au niveau du Grand Alger seulement. Explications.

Le faible nombre de contaminations au Covid-19 en Algérie, alors que la pandémie continue d exploser dans tous les pays du pourtour méditerranée, a toujours suscité des interrogations sur la véracité des chiffres avancés par Alger.

Depuis l’infections du président Abdelmadjid Tebboune et de son entourage au niveau du palais d’El Mouradia, un vent de «glasnot» semble lever le voile sur la réalité des chiffres de contaminations, et ceux avancés par les autorités sont unanimement reconnus comme étant fortement sous-estimés.

La sortie du Pr Réda Djidjik, chef de service d’immunologie médicale au CHU Béni Messous d’Alger, sur le site TSA donne une véritable idée sur les contaminations au Covid-19 en Algérie.


LIRE AUSSI: L'Algérie dans l'expectative en l'absence de son président hospitalisé en Allemagne


Selon le spécialiste, en moyenne entre 10.000 et 15.000 cas de Covid-19 sont enregistrés quotidiennement au niveau de la région du grand Alger, au moment où on annonce un record de contamination d’un peu plus de 1.000 cas lors de la journée du mercredi 19 novembre sur toute l’étendue du territoire algérien.

Pour avancer ce chiffre de 10.000 à 15.000 contaminations quotidiennement, le spécialiste s’est basé sur les ventes quotidiennes de traitements Covid-19 à Alger. «Chaque pharmacie en vend entre 30 et 50 traitements par jour. Si on multiplie par mille, ça fait 40.000 ventes de traitement Covid-19 par jour sur le grand Alger (…) On peut avoir à mon sens 10.000 à 15.000 nouveaux cas par jour dans le grand Alger», a t-il souligné dans cette déclaration.

Des estimations très éloignées des chiffres communiqués quotidiennement par les autorités sanitaires du pays, et qui reflèteraient beaucoup mieux la réalité sur les contaminations au Covid-19 en Algérie.


LIRE AUSSI: Vidéo. Covid-19: "50 morts à Jijel", moins de 36 dans toute l'Algérie, cherchez l'erreur


D’ailleurs, la sortie d’un autre médecin au pôle Covid-19 de l’hôpital Mohamed-Lamine-Debaghine de Bab el Oued à Alger dans le quotidien Al Khabar du mardi 17 novembre confirme le bidouillage des chiffres. Celui-ci souligne qu’«il faut dire la vérité aux gens» et dit clairement avoir «peur d’un scénario à l’italienne». Une sortie d’un homme directement impliqué dans la lutte contre la pandémie pour confirmer clairement que l’on cache au peuple la réalité de la pandémie en Algérie.

Comment expliquer ainsi la différence énorme entre ces estimations et les chiffes de contaminations officielles annoncées par les autorités?

Pour le chef de service d’immunologie médicale au CHU Béni Messous d’Alger, les données des autorités sanitaires «corrèlent avec le nombre de tests PCR que nous faisons», et «malheureusement, nous ne sommes pas arrivés à faire les PCR en grande quantité».

Et c’est là que le bât blesse. En effet, l’Algérie est l’un des pays qui effectuent le moins de tests comparativement à ses voisins du Maroc et de la Tunisie, et même par rapport à de nombreux pays africains.


LIRE AUSSI: Algérie. Covid-19: de nouvelles mesures restrictives face à la "situation inquiétante"


Selon des données divulguées par le directeur général de l’Institut Pasteur d’Alger, Fawzi Derrar, le 25 octobre dernier, l’Algérie avait réalisé 220.000 tests Covid-19 pour une population de plus de 44 millions d’habitants. Le pays réalisant des tests dérisoires alors qu’il était le plus touché du continent au début avait rapidement suspendu ses déclarations de tests effectués quotidiennement auprès de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Du coup, à force de vouloir cacher la réalité, les autorités algériennes se sont retrouvées avec des chiffres en total déphasage avec la réalité qui prévaut sur le terrain. D’ailleurs, plusieurs pays dont la France et la Tunisie l’avaient remarqué en testant les voyageurs en provenance de l’Algérie dont le nombre de cas positifs était élevé.

A titre de comparaison, l’Afrique du Sud et le Maroc, les deux pays qui ont annoncé le plus grand nombre de cas de contaminations en jouant la transparence, ont réalisé respectivement 4,98 millions de tests Covid-19 pour 737.278 cas et 3,5 millions de tests pour 256?781 cas.

L’autre voisin tunisien a effectué 382.554 tests Covid-19 pour 71.119 cas confirmés pour une population d’environ 12 millions d’habitants.

Mais au délà des tests, ce décalage entre les chiffres officiels et la réalité sur el terrain s'explique uniquement par la volonté des autorités à cacher l'étendue de la pandémie, comme c'est d'ailleurs toujours le cas, contrairement à ses voisins marocains et tunisiens qui ont préféré jouer sur la transparence pour faire face à la crise sanitaire. 
Le 19/11/2020 Par Karim Zeidane