Fermer

Vidéo. Sénégal. Faits marquants de 2020: Covid-19, résilience, rebondissements politiques

Publié le 22/12/2020 à 13h45 Par Moustapha Cissé-Dakar- et Youssef El Harrak

#Politique
Sénégal. Faits marquants de 2020: Covid-19, résilience, rebondissements politiques
© Copyright : Le360/ Youssef El Harrak

#Algérie : Au Sénégal, l'année 2020 a été riche en évènements, même si c'est le Covid-19 qui a été au centre de l'actualité, rythmant la vie économique, politique, culturelle, sportive et, bien sûr, religieuse.

Le pays a enregistré son premier cas dès le mois de mars, mais a semblé été étrangement résilient sur le plan sanitaire avec moins de 18.000 cas répertoriés à ce jour et un taux de guérison largement au-dessus de la moyenne mondiale. Au pays de la Teranga, la plupart des faits marquants ont un lien direct ou indirect avec cette situation sanitaire.

Si le Sénégal connait une croissance négative, la première fois depuis 1994, année de la dévaluation du franc CFA, c'est bien à cause des mesures sanitaires. En effet, depuis 2014, le PIB a augmenté à un rythme annuel supérieur à 6,5%, mais en 2020, il pourrait reculer de 0,7%, selon les prévisions du Fonds monétaire international (FMI).


>>>LIRE AUSSI: Sénégal. Coronavirus: le Covid-19 réussit là où le dialogue national a échoué

La pandémie a aussi été à l'origine de plusieurs changements dans tous les domaines. Voici les faits saillants de cette année 2020, bien particulière:

Le 14 janvier: Démarrage des travaux du comité de pilotage du Dialogue national.

Le 02 mars: Le ministre de la Santé sénégalais Abdoulaye Diouf Sarr annonce le premier cas de coronavirus dans le pays.


>>>LIRE AUSSI: Coronavirus. Décès de Pape Diouf: voici pourquoi les autorités sénégalaises félicitent les médecins

Le 23 mars : Le président de la République, Macky Sall, déclare l’état d’urgence sur toute l’étendue du territoire. Une mesure assortie d’un couvre-feu sur l’ensemble du territoire national, de 20 heures à 6 heures.

Le 24 mars: Macky Sall reçoit les leaders de l'opposition, notamment :
- Ousmane Sonko, son plus farouche adversaire
- Khalifa Sall, qu'il a mis en prison pendant de longs mois
- Idrissa Seck, l'homme qui finira par rejoindre la mouvance présidentielle, en novembre 2020

Le 31 mars: Pape Diouf, ancien président de l’OM, est mort du Covid-19, alors qu'il était venu rendre visite à sa famille, dans son pays natal.


>>>LIRE AUSSI: Sénégal. Magal de Touba: les fidèles n'ont pas peur du virus, mais ils se protègent

Le 04 juin: Les manifestations contre le couvre-feu tournent à l’émeute, de nombreux blessés, plusieurs dizaines de personnes arrêtées. Macky Sall reviendra sur ses mesures quelques jours plus tard...

Début octobre: En pleine pandémie, les mourides organisent l'un des plus grands pélerinages au monde qui regroupe 3 à 5 millions de personnes chaque année. Pourtant, plusieurs semaines après le Grand Magal de Touba, le Sénégal semblait s'être débarrassé de la pandémie, avec une dizaine de cas par jours durant le mois de novembre.

Le 29 octobre: A la surprise générale, Macky Sall dissout son gouvernement et fait tomber plusieurs têtes:
Aly Ngouille Ndiaye, puissant ministre de l'Intérieur, saute, Amadou Bâ, ministre des Affaires étrangères, présenté successeur possible de Macky Sall, est limogé et Aminita Touré, ancienne premier ministre et acuelle présidente du Conseil économique, social et environnemental, est également remplacée par le nouvel allié du régime Idrissa Seck.

Le 30 novembre: Décès de l’ancien international sénégalais Papa Bouba Diop à l’âge de 42 ans. Il avait marqué le but de la victoire contre l’équipe de France, championne du monde en titre, lors du match d’ouverture du Mondial de 2002 à Séoul.


Le 22/12/2020 Par Moustapha Cissé-Dakar- et Youssef El Harrak