Fermer

Algérie: le président Tebboune promulgue enfin la loi de finances 2021

Mise à jour le 31/12/2020 à 17h20 Publié le 31/12/2020 à 17h19 Par Le360 Afrique - Afp

#Politique
Tebboune

Abdelmadjid Tebboune, absent d'Algérie depuis un mois et demi.

© Copyright : DR

#Algérie : Après un long séjour en Allemagne pour être soigné du Covid-19, le président algérien Abelmadjid Tebboune a repris ses activités en signant jeudi la loi de finances pour 2021, selon un communiqué de la présidence.

Tebboune, 75 ans, est rentré mardi de Berlin avant l'échéance du 31 décembre, date à laquelle il devait impérativement promulguer la nouvelle loi de finances.

Cette dernière s'inscrit dans un contexte de grave risque de marasme économique en 2021, malgré les propos optimistes de certains officiels, avec la baisse de la rente pétrolière, un déficit budgétaire record, l'épuisement des réserves de change, une crise des liquidités et la chute du dinar.

Selon les prévisions du Fonds monétaire international, l'Algérie devrait subir en 2020 une récession de 5,2%.

Dans sa loi de finances pour 2021, le gouvernement -qui a promis un plan de relance de l'économie- chiffre le déficit à 2.700 milliards de dinars (17,6 milliards d'euros) -contre 2.380 milliards de dinars en 2020-, soit près de 14% du Produit intérieur brut.


LIRE AUSSI: Algérie: le président Tebboune de retour après deux mois d'absence


Adopté par les deux chambres du Parlement, le texte prévoit une baisse des réserves de change à moins de 47 milliards de dollars en 2021, avant une reprise progressive les deux années suivantes.

Tebboune a également repris ses fonctions publiques en recevant mercredi le chef d'état-major de l'armée, le général Saïd Chengriha.

Le président algérien a un agenda chargé.

Il doit encore signer le décret promulguant la révision constitutionnelle adoptée par référendum le 1er novembre, en son absence.

Cette réforme de la charte fondamentale -projet phare de Tebboune, censé bâtir une "Algérie nouvelle"- a été approuvée par moins de 15% du corps électoral, avec un taux de participation historiquement bas.


LIRE AUSSI: Algérie: «le président Tebboune est mort politiquement», selon Rachid Nekkaz


Le président algérien a également ordonné d'élaborer une nouvelle loi électorale pour préparer les prochains scrutins locaux et législatif.

Enfin, Tebboune a donné instruction de commencer la campagne de vaccination anticoronavirus "dès janvier". L'Algérie a commandé à la Russie -vieille alliée- un premier lot de vaccin Spoutnik V.

Le pays avait recensé mercredi soir près de 100.000 cas de contamination, dont 2.751 décès.
Le 31/12/2020 Par Le360 Afrique - Afp