Fermer

Vidéos. Algérie: l’activiste Rachid Nekkaz agressé par la police et plusieurs manifestants arrêtés

Mise à jour le 22/02/2021 à 18h36 Publié le 22/02/2021 à 18h33 Par Karim Zeidane

#Politique
Nekkaz
© Copyright : DR

#Algérie : Les Algériens ont célébré, ce lundi 22 février 2021, le second anniversaire du Hirak. Les manifestations ont été organisées dans toutes les villes en dépit des importants déploiements et de la brutalité des forces de l’ordre. Rachid Nekkaz a été molesté par la police et transporté à l'hôpital.

En dépit des déploiements exceptionnelles des forces de l’ordre, les Algériens ont célébrés massivement le second anniversaire du mouvement populaire à l’origine du départ de l’ancien Président, Abdelaziz Bouteflika.

D’Alger à Mostaganem, en passant par Tizi-Ouzou, Bejaia,…, les Algériens de tout âge sont sortis massivement pour rappeler les traditionnels slogans du Hirak: Etat civil et non militaire, la fin du système, le départ des militaires, etc.




Et dans le cadre de la volonté des autorités d’étouffer toute tentative de reprise des marches de contestation populaire, d’importantes forces de sécurité ont été déployées dans toutes les villes pour empêcher ces manifestations. Mieux, les manifestants ont constaté que les policiers ont été d’une brutalité particulière à l’égard des manifestants pacifiques.

>>> LIRE AUSSI: Vidéos. Algérie: des milliers de manifestants et des arrestations musclées au cœur de la capitale, Alger

Ainsi, certains manifestants ont été molestés et blessés. Ce fut le cas de l’opposant et activiste Rachid Nekkaz, tout juste libéré de prison. Venu soutenir les manifestants, il a prononcé un discours au cours duquel il a demandé une "transition politique" à la tête du pays.



En plein discours, les forces de l’ordre sont venus l’arrêter, il s’en est suivi une véritable cacophonie. Après cette agression, il a été transporté à l’hôpital, selon une vidéo. L’un des auteurs de ces images affirme que l’activité a eu un malaise suite à une agression de la police de Mostaganem.

>>> LIRE AUSSI: Vidéos. 2 ans du Hirak en Algérie: le régime fait quadriller la capitale par un imposant dispositif policier

Nekkaz a été libéré le 19 février par le Président Tebboune. Toutefois, il ne bénéficie pas de grâce présidentielle étant donnée qu’il n’a pas été jugé pour être condamné.

En plus de l’agression de Nekkaz, la journée de célébration a été marquée par de nombreuses arrestations de militants du Hirak un peu partout en Algérie. Parmi les personnes arrêtées figurent Fatehi Ghares, coordinateur national du Mouvement démocratique et social (MDS), le militant Abdelwakil Blam, Youva Amara, Omar Boudjemaa, Cherif Ghessoul, Kafi Azzoune, etc. Certains ont été brièvement arrêtés avant d’être relâchés.


Le 22/02/2021 Par Karim Zeidane