Fermer

Algérie-Mali: un nouveau coup dur pour les djihadistes

Mise à jour le 23/02/2018 à 18h24 Publié le 23/02/2018 à 18h23 Par Mar Bassine

#Société
armes saisies

#Algérie : Des armes de guerre et de nombreuses charges explosives ont été découvertes à la frontière entre le Mali et l'Algérie.

Pour la première fois, la pression sur les terroristes donne des résultats. En effet, une dizaine de jours après la neutralisation par l'armée française de 21 djihadistes proches de Iyad Ag Ghali, l'armée algérienne vient de leur porter un coup dur sur le plan logistique. En effet, une impressionnante quantité d'armes a été découverte près de la frontière avec le Mali. 

Six roquettes, 15 fusées, 116 obus, 27 charges propulsives, 24 grenades et 7 mèches, ce n'est là qu'une partie de l'arsenal sur lequel les soldats algériens ont mis la main. 


>>>LIRE AUSSI: Tunisie: des quantités de missiles et fusils découvertes dans des caches de djihadistes

Il y avait également des armes et des munitions plus légères, censées appartenir à Iyad Ag Ghali et à ses accolytes d'Ansar Dine. On dénombre des mitrailleuses lourdes, un lance-roquettes, des fusil et pistolets mitrailleurs et leurs munitions. C'est le ministère de la Défense nationale algérienne qui a détaillé la prise dans un communiqué diffusé le 23 février.   

“Dans le cadre de la lutte antiterroriste et de la sécurisation des frontières, et lors d’une patrouille de reconnaissance menée près de la bande frontalière algéro-malienne, un détachement de l’Armée nationale populaire relevant du secteur militaire d’Adrar a découvert, ce matin du 23 février, une cache d’armes et de munitions”, a précisé le même document.

Il convient de rappeler que depuis quelque temps, les forces armées de cette région ont intensifié leurs opérations de lutte contre les terroristes. L'Algérie reste fidèle à sa politique non interventionniste, mais elle a visiblement mis fin au pacte tacite de non-agression avec les terroristes qui sèment la mort et la désolation dans le nord du Mali. 



Le 23/02/2018 Par Mar Bassine

à lire aussi