Fermer

Cameroun. Education: un manuel par matière dès la prochaine rentrée scolaire

Publié le 01/03/2018 à 18h09 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

#Culture
Manuels scolaires
© Copyright : DR

#Autres pays : Dès septembre prochain, chaque discipline enseignée aura son propre manuel scolaire de la maternelle à la fin du secondaire. La mesure, accueillie avec joie par les parents, divise cependant les acteurs du secteur.

Fini le casse-tête pour les parents dans le choix des manuels scolaires. Dès la rentrée prochaine, il y aura désormais un seul livre par matière et par niveau d’études de la maternelle à la fin du secondaire. La mesure concerne tous les établissements primaires et secondaires du Cameroun, qu’ils soient publics ou privés.

L’annonce a été faite cette semaine par le Conseil national d’agrément des manuels scolaires et des matériels didactiques, lors d’une rencontre avec les éditeurs à Yaoundé, la capitale. Cette rencontre visait à rassurer les acteurs du livre scolaire sur le fait que cette «mesure n’est pas contre leurs intérêts», indique le secrétaire permanent du Conseil, Marcellin Vounda Etoa.

C’est que, si la mesure est accueillie avec joie par les parents et le corps enseignant, elle divise chez les éditeurs et les libraires. Certains craignent une baisse de production et ont peur que les établissements scolaires ne soient pas livrés à temps.


LIRE AUSSI: Cameroun: la diaspora d’Allemagne au secours de l'éducation et la santé


D’autres par contre y voient - enfin! - la fin du mercantilisme qui consistait à négocier l’inscription des livres auprès des responsables des écoles. Pour le président de l’Association nationale des éditeurs et libraires du Cameroun, Roger Nforgwei, «le gros challenge, c’est de disposer d'éditeurs qui ont la capacité d’imprimer le nombre de titres agréés sur la liste à fort tirage».

Avec cette mesure, le livre devrait coûter moins cher, durer plus longtemps dans les programmes (six ans) et être à la portée du plus grand nombre. «Il s’agit pour nous de retenir le meilleur des livres des éditeurs d’ici et d’ailleurs pour que l’école se porte mieux», affirme le secrétaire permanent du Conseil national d’agrément.


LIRE AUSSI: Vidéo. Sénégal: Partenariat mondial pour l’éducation: 2,3 milliards de dollars collectés


Ici, l’on appelle les éditeurs à s’arrimer aux exigences de qualité s’ils veulent que leurs manuels soient sélectionnés pour figurer au programme officiel. Quant aux établissements scolaires, ils n’auront d’autre choix que de se plier à cette mesure qui sera effective à la rentrée scolaire 2018-2019.

Une mesure prise en novembre 2017 par le Premier ministre afin de mettre un terme aux dérives observées dans le secteur du livre scolaire.

Avec la nouvelle politique du livre unique, l’Etat garantit la gratuité d’au moins cinq manuels scolaires (français, anglais, éducation à la citoyenneté, mathématiques et informatique) à tous les élèves des écoles primaires publiques. Il va également s’assurer de la gratuité de tous les livres dans les écoles des Zones d’éducation prioritaire. De même, des abattements fiscaux seront effectués sur la production locale de livres et de manuels scolaires.


Le 01/03/2018 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

à lire aussi