Fermer

Cameroun-Congo: l’Université inter-Etats fera sa rentrée académique en octobre prochain

Mise à jour le 16/07/2019 à 12h08 Publié le 16/07/2019 à 11h07 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem

#Culture
UIECC
© Copyright : DR

#Autres pays : Le ministre camerounais de l’Enseignement supérieur a annoncé le démarrage en octobre 2019 l’Université inter-Etats Cameroun-Congo (UIECC) qui devrait contribuer au renforcement de l’intégration entre les deux pays.

L’université inter-Etats Cameroun-Congo (UIECC) fera sa première rentrée académique en octobre prochain, l'assurance en a été donnée à l’issue de la réunion du Comité national de pilotage du projet d'implantation de cette institution vendredi dernier à Yaoundé, la capitale camerounaise.

«Nous avons pris toutes les dispositions aux plan financier, académique, aux niveaux de la gestion du personnel, de la restauration, des logements, du service médical et de la sécurité pour que les étudiants qui viendront aussi bien du Congo que du Cameroun mènent une existence paisible et propice aux études à Sangmélima [ville de la région du Sud qui abrite le site de ladite université au Cameroun, Ndlr], consécutivement à la convention qui a été signée fin 2012 par les deux Etats, afin d’instituer l’UIECC», a déclaré le ministre camerounais de l’Enseignement supérieur, Jacques Fame Ndongo, dans des propos rapportés par le quotidien national.


LIRE AUSSI: Cameroun: le gouvernement relance le projet de l’Université inter-Etats Cameroun-Congo


Le cursus, apprend-on, sera axé sur l’ingénierie numérique. «Ce qui est original ici, c’est le côté "art numérique" et le côté "humanité numérique". Nous l’avons déjà expérimenté cette année à l’Ecole nationale polytechnique de l’Université de Yaoundé I», ajoute ce membre du gouvernement.

Un communiqué conjoint signé par les ministres camerounais et congolais en charge de l’enseignement supérieur sera publié «en temps opportun», a-t-il en outre indiqué, sur les conditions d’admission à l’UIECC.

La rentrée académique, qui avait été préalablement annoncée pour octobre 2017 en ce qui concerne la filière des TIC avait échoué.

Il s'agit d'un second échec, après celle manquée de novembre 2015.


LIRE AUSSI: Rentrée 2019-2020: les étudiants africains désertent les universités françaises


La création de cette université interétatique devrait notamment contribuer au renforcement de l’intégration entre le Cameroun et le Congo.

Selon les termes de la convention du 21 décembre 2012 portant création de cette institution académique, l’UIECC devrait être construite sur deux sites dans les deux villes frontalières.

Il s’agit de Sangmélima, chef-lieu du département du Dja et Lobo côté camerounais, et Ouesso, chef-lieu du département de la Sangha, dans le nord du Congo.

Toutefois, puisque la rentrée académique initialement annoncée en octobre 2017 en filière TIC n'avait pu avoir lieu, ce Comité de pilotage nouvellement créé s'est donc vu assigner comme objectif d'accélérer la mise en place de cette université interétatique, voulue par le chef de l'Etat camerounais, Paul Biya, et son homologue congolais, Denis Sassou Nguesso.

C'est donc là l'expression de la volonté manifeste des autorités camerounaises de voir ce projet se matérialiser.

Le 16/07/2019 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem