Fermer

Le Cameroun se dote d’un nouveau Plan directeur d’industrialisation

Publié le 04/04/2017 à 09h32 Par Kofi Gabriel

#Economie
Industrie du bois
© Copyright : DR

#Autres pays : Le Cameroun ambitionne de porter la contribution du secteur industriel à hauteur de 24% du PIB à l’horizon 2035. La nouvelle feuille de route qui doit contribuer à l’émergence du pays met l’accent sur le développement d’une dizaine de secteurs.

Kiosque le360 Afrique. La crise économique qui frappe l’Afrique centrale a montré combien il est judicieux que les pays de la région diversifient leurs économies pour sortir de la dépendance vis-à-vis des hydrocarbures.

Le Cameroun dont l’économie est la plus diversifiée de la région compte mettre l’accent sur l’accélération de son industrialisation pour sortir le pays de sa dépendance à ses matières premières : pétrole, minerais, etc. 

Face à cette situation, et afin d’accélérer la transformation de l’économie du pays, un nouveau Plan directeur d’industrialisation a été mis en place. Celui-ci a été présenté en mars dernier par le ministre des Mines, de l’industrie et du développement technologique.


LIRE AUSSI : CEMAC: la transformation structurelle exigée pour sortir la région de la crise


L’objectif de ce nouveau plan de développement est d’«asseoir les bases solides pour un développement industriel intégré et compétitif, cohérent et compatible avec l’énorme potentiel en ressources du sol et du sous-sol camerounais», selon le site mediaterre.org.

Avec ce nouveau Plan, le Cameroun compte «opérer une mutation nécessaire d’une économie primaire vers un système productif tiré par les transformations manufacturières». Cette industrialisation devrait ainsi aider à porter la contribution du secteur industriel au PIB actuellement de 13% à 24% à l’horizon 2035 et à atteindre les objectifs d’émergence que le pays s’est fixés.


LIRE AUSSI : Cameroun-FMI: un plan triennal en négociation


Pour atteindre cet objectif, «certaines filières porteuses ont été ciblées à savoir: l’agro-industrie, l’énergie et le numérique. Un accent particulier sera mis sur la transformation du bois, du coton, des minerais, des hydrocarbures, mais également sur la métallurgie, la sidérurgie, la pétrochimie et la chimie», explique le site. 
Le 04/04/2017 Par Kofi Gabriel