Fermer

Sécurité: les aéroports africains à la traine en matière de certification

Publié le 02/05/2017 à 15h47 Par De notre correspondante à Douala Elisabeth Kouagne

#Economie
sécurité aéroport
© Copyright : DR

#Autres pays : Les aéroports africains sont loin de répondre aux standards de sécurité internationaux. Pour faire évoluer la situation, Yaoundé, la capitale du Cameroun, a accueilli la formation de 73 experts de l’aviation civile issus de 23 pays du continent.

Dans un environnement mondial où l’insécurité est grandissante, les aéroports, portes d’entrée et de sortie par la voie aérienne de nombreux pays africains, sont loin de répondre aux standards de sécurité internationaux requis.

Face à cette situation, Yaoundé, la capitale du Cameroun, a accueilli une session de formation au profit de 73 professionnels (régulateurs qualifiés, exploitants, inspecteurs d’aérodromes et opérateurs aériens) venant de 23 pays du continent. Ils ont bénéficié d’une formation en matière de certification sécurité des aéroports.

A l’ouverture des travaux de cet atelier de formation, la directrice générale de la Cameroon civil aviation authority (CCAA), Paule Assoumou Koki, avait indiqué qu’un aéroport certifié est un gage de sécurité pour toute la communauté. Elle a expliqué que «la certification rassure les compagnies aériennes, améliore l’offre de transport aérien et les services à fournir aux passagers. Hélas, les aéroports des pays africains peinent à se conformer aux exigences de certification constituées de normes internationales plutôt strictes».


LIRE AUSSI : Sénégal: deux Marocains proches de Daesh arrêtés à l’aéroport Léopold Sédar Senghor


Pourtant, dès 2012, les ministres africains en charge de l’Aviation, réunis à Abuja, avaient pris l’engagement de certifier tous les aéroports internationaux de leurs différents pays. Depuis lors, plusieurs actions sont menées dans ce sens au Cameroun, où le processus de certification des aéroports internationaux de Yaoundé-Nsimalen et Douala est en cours.

Outre les formations théoriques, les participants se sont aussi soumis à la pratique avec des exercices en salle et sur le terrain, au niveau de l’aéroport de Yaoundé-Nsimalen. «Nous avons bénéficié de l’expertise et de l’expérience des Etats-Unis, qui présentent des standards élevés en matière de sécurité aérienne. Nous allons immédiatement mettre ces enseignements en œuvre dans nos pays. Surtout que le Cameroun, pays hôte, avec un niveau de conformité de 63%, fait partie des Etats qui représentent un modèle en Afrique subsaharienne», a pour sa part indiqué André Paulin Ndongo, inspecteur camerounais d’aérodromes.


LIRE AUSSI : Mauritanie: des équipements japonais pour les aéroports de Nouakchott et Nouadhibou


Cet atelier de formation, clôturé le 28 avril dernier, a été organisé par la Cameroon civil aviation authority (CCAA), en partenariat avec la Federal aviation administration (FAA) et le programme «Safe skies for Africa» des Etats-Unis d’Amérique. Il  a permis la certification de 73 experts qui pourront contribuer à rendre les aéroports du continent beaucoup plus sûrs, dans un contexte actuel d’insécurité croissante à cause des mouvements terroristes.
Le 02/05/2017 Par De notre correspondante à Douala Elisabeth Kouagne

à lire aussi