Fermer

Cameroun: le FMI juge que le pays est sur la bonne voie

Mise à jour le 04/09/2017 à 18h23 Publié le 04/09/2017 à 18h03 Par De notre correspondante à Douala Elisabeth Kouagne

#Economie
Christine Lagarde

Christine Lagarde, directrice générale du FMI.

© Copyright : DR

#Autres pays : Au terme d’une mission d’évaluation du programme de Facilité élargie de crédits (FEC), auprès des autorités de Yaoundé, la délégation du FMI estime que le pays est sur la bonne voie.

Une mission du Fonds monétaire international (FMI) vient de séjourner au Cameroun. L’équipe conduite par Corinne Delechat était à Yaoundé pour une «visite informelle de travail». Laquelle vise cependant «la préparation de la première revue formelle, en octobre prochain, du programme économique triennal (2017-2019) que le Cameroun a signé avec le FMI en juin dernier, au titre de la Facilité élargie de crédits (FEC)», a indiqué la cheffe de la délégation.

Durant une semaine, l’équipe du FMI a eu des séances de travail avec les responsables du ministère des Finances, du ministère de l’Economie, de la Planification et de l’aménagement du territoire, ainsi que d’autres administrations. Ce qui a permis à la délégation du fonds de passer en revue l’exécution budgétaire à mi-année et de mieux préparer l’échéance cruciale du mois d’octobre au cours de laquelle on saura exactement dans quelle direction le Cameroun va, en termes de redressement de son économie.


LIRE AUSSI : Cameroun: le FMI accorde un crédit de 666,2 millions de dollars au pays


En fin de mission, Corinne Delechat affirme que «sous réserve de confirmation lors de la première revue du programme en octobre, les résultats obtenus dans le cadre du programme appuyé par la FEC sont restés conformes aux objectifs quantitatifs fixés pour fin juin».

Plusieurs sujets ont été abordés durant cette mission : la situation des grands projets d’investissements, l’état d’avancement des projets spéciaux (plan d’urgence, chantiers de la CAN, etc.), les emprunts extérieurs engagés et envisagés pour 2017, les accords de partenariat public-privé, la mise en œuvre des APE. Toutes choses qui font dire à Mme Delechat que le «gouvernement camerounais a mis en œuvre des mesures structurelles importantes dans le cadre du programme».


LIRE AUSSI : Dévaluation du franc CFA: le FMI met de nouveau la pression sur la CEMAC


Pour la suite du programme, elle explique que «les services du FMI sont d’avis qu’il est possible d’atteindre les objectifs budgétaires du programme fixés pour le deuxième semestre de 2017, à condition que l’exécution du budget demeure prudente, qu’un effort supplémentaire soit déployé sur le plan du recouvrement des impôts et que des mesures contingentes soient définies au cas où les recettes seraient inférieures aux prévisions».

C’est en effet le 26 juin 2017 que le conseil d’administration du FMI a approuvé en faveur du Cameroun un accord triennal au titre de la FEC pour un montant d’environ 666 millions de dollars (près de 400 milliards de FCFA). Dans la pratique, la réalisation du programme du Cameroun, appuyé par la FEC du FMI passe par une meilleure hiérarchisation des investissements publics, centrée sur les projets d’infrastructures essentiels à une plus grande diversification économique. Il est aussi question de rationaliser les dépenses publiques en biens et services, tout en favorisant une augmentation des dépenses sociales fondamentales et des dispositifs de protection sociale.
Le 04/09/2017 Par De notre correspondante à Douala Elisabeth Kouagne

à lire aussi