Fermer

Cameroun: Un besoin de 718 milliards de FCFA pour des aménagements hydroélectriques de Nachtigal

Mise à jour le 28/09/2017 à 15h10 Publié le 28/09/2017 à 15h07 Par De notre correspondante à Douala Elisabeth Kouagne

#Economie
barrage hydroélectrique
© Copyright : DR

#Autres pays : 420 MW attendus dès 2021, au terme du plus ambitieux projet énergétique du pays. La Banque mondiale et des prêteurs locaux et internationaux se sont réunis mercredi 27 septembre 2017 à Yaoundé, pour boucler les financements correspondants.

Pour le gouvernement du Cameroun, l’amélioration de la production énergétique est la priorité des priorités. Puisqu’il s’agit d’un levier indispensable pour l’industrialisation du pays mais aussi, un facteur essentiel à l’apaisement social.

Partant, dans son projet de réforme du secteur énergétique, le gouvernement a mis en route plusieurs projets d’infrastructures de production et de transport de l’électricité. En l’occurrence le barrage réservoir de Lom Pangar (6 milliards m3 d’eau) en cours de finition et le projet hydroélectrique de Nachtigal, 420 MW d’énergie, qui devrait démarrer en cette année 2017.

Ce projet d’aménagements hydroélectriques est en effet le plus ambitieux en matière de production énergétique au Cameroun. Sa mise en œuvre est évaluée à 718 milliards de FCFA. C’est dans ce sens qu’un atelier sur le secteur électrique camerounais, à destination des prêteurs du projet Nachtigal s’est tenu mercredi 27 septembre 2017 à Yaoundé. Autour du ministre de l’Eau et de l’Energie (MINEE), Basile Atangana Kouna, une quinzaine de bailleurs de fonds ont répondu à l’appel du gouvernement.


LIRE AUSSI : Cameroun: EDF boucle les négociations pour un barrage hydroélectrique de 420 MW


En tête de file, la Banque mondiale, une dizaine d’autres partenaires financiers internationaux et des banques locales, dont la BICEC, Ecobank et SCB -Société commerciale de banque cameroun-, filiale camerounaise du groupe marocain Attijariwafa bank.

L’objectif de cette rencontre, deuxième du genre, visait un dernier tour de table afin de boucler les financements nécessaires. Au sortir du huis clos, l’on retient que les bailleurs de fonds internationaux interviennent à hauteur de 75% et les banques locales pour 25%.

Face à la presse, Basile Atangana Kouna a expliqué que le calendrier des opérations est arrêté. «Le bouclage financier de cet important projet est prévu pour le 31 décembre 2017. Entre temps, l’on a envisagé des travaux anticipés qui devraient commencer entre novembre et décembre. Les travaux proprement dits de construction du barrage vont quant à eux commencer au premier trimestre 2018 pour la livraison en 2021».


LIRE AUSSI : Cameroun. BAD: pose de la première pierre du barrage Lom Pangar


Sur les autres projets hydroélectriques en vue au Cameroun, le ministre cite: Makaï (350 MW), Song Dong (270 MW), Bini à Warak (75 MW) et Menchum (72 MW). A ces projets, Basile Atangana Kouna souligne qu’il y a lieu d’ajouter les projets de renforcement des réseaux de desserte des grandes métropoles que sont Yaoundé et Douala, l’augmentation de la capacité de transformation des postes d’Oyomabang et de Békoko, l’interconnexion électrique Cameroun-Tchad.

Enfin, le ministre précise à toutes fins utiles que «d’autres interconnexions sont envisagées, notamment avec la République fédérale du Nigéria, le Gabon, le Congo, le Centrafrique et la Guinée équatoriale, dans les prochaines années».
Le 28/09/2017 Par De notre correspondante à Douala Elisabeth Kouagne