Fermer

BAD: le Cameroun va abriter le bureau régional pour l’Afrique centrale

Mise à jour le 07/06/2018 à 13h07 Publié le 07/06/2018 à 12h35 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

#Economie
BAD
© Copyright : DR

#Autres pays : La Banque africaine de développement a décidé de délocaliser sa direction régionale Afrique centrale, jusqu’ici basée en Côte d’Ivoire, au Cameroun. Cette décision vise notamment à ramener l'institution au plus près de ses pays membres.

Le Cameroun va abriter le bureau régional de la Banque africaine de développement (BAD) pour l’Afrique centrale. Celui-ci se trouvait jusqu’ici à Abidjan, en Côte d’Ivoire, pays d’Afrique de l’Ouest et siège de l’institution. Cette délocalisation est en phase avec le nouveau modèle de développement et de prestation de services prôné par le président de l’institution financière, affirme le directeur général de la BAD pour l’Afrique centrale, Ousmane Doré. Selon ce dernier, le but est de ramener la Banque au plus près de ses pays membres.

«Tavailler à partir d’Abidjan n’a pas toujours été facile. En 18 mois, je n’ai pu être présent au Cameroun que deux fois. Coordonner à partir d’un pays de la sous-région, le Cameroun en l’occurrence, permettra au directeur général et à son équipe de joindre les autres pays sans trop de difficultés», explique-t-il dans une interview au quotidien national Cameroon Tribune.


LIRE AUSSI: Cameroun: la BAD a déjà investi plus de 1.900 milliards de FCFA dans le pays


«La procédure de mise en œuvre commence généralement par les bureaux sur le terrain, avant de remonter à la direction générale. L’éloignement entre ces différentes structures peut allonger les délais, notamment pour la non-objection qu’il faut donner à certains projets. Cette décentralisation nous rapproche et nous permet d’aller plus vite. Et l’objectif recherché est que nous ne soyons pas une banque d’approbation, mais une banque d’exécution», justifie Ousmane Doré.

Le choix du Cameroun pour abriter le bureau régional Afrique centrale de la BAD s’est presque imposé, dans la mesure où c’est le pays de la sous-région où les projets intégrateurs ont été le plus mis en œuvre.


LIRE AUSSI: BAD: le Marocain Mohamed El Azizi hérite du bureau de la région Afrique du Nord


Près de 60% du portefeuille de la BAD au Cameroun porte sur des projets de transport qui ont des aspects multinationaux, apprend-on. En décembre dernier, la BAD en a approuvé trois, dont des accords de prêt pour le financement partiel de la construction d’un pont sur le Logone entre le Cameroun et le Tchad qui viennent d’être signés. Un projet de chemin de fer et un autre pour une ligne d’électricité entre ces deux pays de la sous-région ont également été approuvés.

«Ces projets sont essentiels parce que la zone Afrique centrale a un défi majeur [à relever] qui est celui de l’intégration. Le rythme de commerce intra-régional est très faible, les infrastructures aussi sont faibles. C’est tout cela que nous cherchons à corriger», assure Ousmane Doré, cité par la même source. Pour l’heure, les pourparlers sont en cours entre le gouvernement camerounais et la BAD pour le choix de la ville d’accueil du bureau régional pour l’Afrique centrale.





Le 07/06/2018 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell