Fermer

La SCB Cameroun d'Attijariwafa bank apporte son soutien aux albinos

Mise à jour le 07/06/2018 à 13h45 Publié le 07/06/2018 à 13h43 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

#Economie
SCB Cameroun albinos
© Copyright : DR

#Autres pays : La SCB Cameroun, filiale d'Attijariwafa bank, a accordé un don de 2 millions de francs CFA à à l’Association de partage et d’entraide des albinos du Cameroun (APEAC). Ce soutien vise à favoriser l'autonomisation et l'intégration des personnes atteintes d'albinisme.

Dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de sensibilisation à l’albinisme, prévue le 13 juin 2018, la Société commerciale de banque (SCB) du Cameroun, filiale du groupe marocain Attijariwafa bank, a apporté son soutien à l’Association de partage et d’entraide des albinos du Cameroun (APEAC). Ce, à travers un don d’une valeur de deux millions de francs CFA, le 6 juin dernier, pour la construction et l’équipement d’un magasin de moulins à écraser.

SCB Cameroun Albinos
© Copyright : DR

Avec cette aide, la SCB souhaite permettre à l'association de se lancer dans une activité génératrice de revenus et à ses membres de gagner en autonomie. Ce don entre dans le cadre des actions de responsabilité sociale des entreprises de la SCB.


LIRE AUSSI: Cameroun: Attijariwafa bank récompense ses clients


«C’est avec une grande joie que nous avons reçu ce don de la SCB Cameroun. Ce geste nous met d’autant plus en joie que nous avions approché d’autres entreprises qui nous ont toutes répondu par la négative. Seule la SCB Cameroun a prêté une oreille attentive à nos doléances», déclare Daniel Kouroungou, président de l’APEAC.

Au Cameroun, les populations souffrant d’albinisme se considèrent en marge de la société, du fait notamment du rejet et de certaines stigmatisations et croyances dont elles font l’objet. Dans certaines parties du pays, elles sont considérées comme des sorciers et affublées de dénominations péjoratives.


LIRE AUSSI: Vidéo. Mali: pour mettre fin à la stigmatisation des albinos


«Nous sommes très sensibles à la cause humaine et à des préoccupations comme le handicap, la maladie, la pauvreté. Bref, tout ce qui fragilise l’être humain. Dans leur demande d’aide, les membres de l’APEAC ont indiqué que l’albinisme les réduisait à la précarité, mais qu’ils avaient la volonté de se prendre eux-mêmes en charge. D’où la décision de la banque de leur accorder un appui afin qu’ils montent leur propre activité génératrice de revenus», affirme Mohammed Mejbar, directeur général de la SCB Cameroun.

Avec une part de marché d’environ 12% dans le secteur bancaire, la filiale du groupe Attijariwafa est l’une des banques les plus en vue du Cameroun.

Le 07/06/2018 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

à lire aussi