Fermer

Transport aérien: Camair-Co explose son chiffre d’affaires

Mise à jour le 20/07/2018 à 14h30 Publié le 20/07/2018 à 14h25 Par Kofi Gabriel

#Economie
Camair.co
© Copyright : DR

#Autres pays : Le chiffre d’affaires du transporteur national camerounais a bondi de 142% à 12,3 milliards de francs CFA. Preuve de la réussite du plan de restructuration de la compagnie qui était au bord de la faillite.

Camair-Co, la compagnie aérienne nationale camerounaise, semble sortir de la zone de turbulence. En effet, au bord de la faillite il y a moins de deux ans, Camair-Co affiche aujourd’hui des indicateurs financiers en nette amélioration.

Ainsi, selon les données relatives aux résultats financiers de la compagnie au titre du premier semestre 2018, le chiffre d’affaires de Camair-Co a progressé de 142%, par rapport à la même période de l’année dernière, pour atteindre 12,3 milliards de francs CFA.

Cette performance résulte des effets combinés de la hausse du trafic de passagers de +67% et du fret avec plus de 740 tonnes transportées durant le premier semestre 2018.


LIRE AUSSI: Cameroun: Camair-Co renforce sa flotte et confirme son redressement


Ces évolutions positives s’expliquent surtout par l’ouverture de nouvelles lignes régionales qui ont permis de compenser la baisse du taux de remplissage au niveau des vols domestiques, l’amélioration de la ponctualité des vols et la densification de la flotte.

Ces facteurs ont permis de réduire significativement le déficit d’exploitation de la compagnie à -1,3 milliard de FCFA, contre -4,1 milliards de FCFA.

Ces résultats sont les fruits du plan de relance concocté par l’américain Boeing en 2016 qui s’articule autour d’un certain nombre de points: renforcement de la flotte, suppression de certains vols internationaux non rentables, développement des liaisons domestiques et des vols régionaux vers des pays à fort potentiel. Enfin, rappelons que la compagnie dispose actuellement d’une flotte de 6 appareils.


LIRE AUSSI: Cameroun: Camair-Co remet le cap sur Lagos


En tout cas, ces résultats, les premières depuis le lancement de la compagnie publique en mars 2011, augurent de bonnes perspectives. Les autorités camerounaises espèrent que la compagnie, qui a vécu jusqu’à présent sous la perfusion de l’Etat, pourra désormais voguer sans l’apport des finances publiques. Pour cela, la compagnie doit maintenir le cap…
Le 20/07/2018 Par Kofi Gabriel

à lire aussi