Fermer

Égypte: al-Sissi inaugure 4 mégacentrales d’une capacité globale de 14.600 MW

Mise à jour le 27/07/2018 à 09h25 Publié le 26/07/2018 à 16h36 Par Karim Zeidane

#Economie
Centrale à gaz
© Copyright : DR

#Autres pays : Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a inauguré quatre mégaprojets dans le secteur de l’énergie. Ces unités vont injecter 14.600 MW supplémentaires pour un investissement colossal de 6,4 milliards de dollars.

Les coupures d’électricité ont joué un rôle dans le déclenchement des manifestations et la destitution du président islamiste Mohamed Morsi en juillet 2013. Du coup, le président Abdel Fattah al-Sissi a fait de la production d’électricité une priorité. «Il y a des problèmes qui devraient être résolus depuis longtemps», a-t-il souligné lors de l’inauguration des centrales, le mardi 24 juillet courant.

Lancées en mars 2017, au niveau de Beni Soueif (Nord du Caire), Kafr el-Cheikh (Sud du Caire) et de la nouvelle capitale administrative, les 4 centrales dont trois électriques à gaz et une fonctionnant à l'éolien, ont été inaugurées par le président égyptien al-Sissi.


LIRE AUSSI: Egypte-Russie: un contrat de 30 milliards de dollars pour une centrale nucléaire


Les trois centrales électriques ont été construites par le géant allemand Siemens. Elles ont nécessité un investissement de 6,4 milliards de dollars. Chacune d’elles est dotée d’une capacité de production électrique de 4.800 MW, soit une capacité additionnelle de 14.400 MW, correspondant à 50% du potentiel électrique existant.

En plus, le président a également inauguré la deuxième partie du parc éolien de Gabal El-Zeit dotée d’une capacité de 200 MW. Celui-ci fait partie d’un projet de 3 parcs éoliens d'une capacité installée totale de 580 MW. Cette centrale est la plus grande au monde en termes de superficie, de nombre de turbines et de capacité électrique générée.

Selon le président al-Sissi, l’énergie produite par ces nouvelles centrales permettra de répondre aux besoins de l’Egypte durant les 10 à 15 ans à venir.


LIRE AUSSI: Afrique. Electricité: le manque de grands barrages hydroélectriques est criant


Par ailleurs, pour faire face aux besoins futurs de l’Egypte, al-Sissi a rappelé la construction de la première centrale nucléaire égyptienne à Dabaa. Celle-ci sera réalisée par la Russie et sera opérationnelle d’ici 7 ans. Elle aura une capacité de 4.800 MW.

Avec l’éolien, le solaire et le nucléaire, l’Egypte diversifie ses sources d’énergie, autrefois constituées à hauteur de 90% de gaz naturel.

Selon le ministre égyptien de l’Electricité, le pays a investi 515 milliards de livres (25 milliards d’euros) dans des projets énergétiques depuis 2014.

Le 26/07/2018 Par Karim Zeidane