Fermer

Egypte: la BERD table sur un taux de croissance de 5,5%

Mise à jour le 02/11/2018 à 15h33 Publié le 02/11/2018 à 15h15 Par Karim Zeidane

#Economie
Le Caire
© Copyright : DR

#Autres pays : La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) prévoit une croissance du PIB égyptien de l’ordre de 5,5% au titre de l’exercice 2018-2019. Plusieurs facteurs vont contribuer à cette dynamique de la croissance égyptienne.

Après la crise, l’Egypte retrouve une dynamique de croissance solide. Elle affiche ainsi la meilleure croissance du PIB au niveau de la région MENA – Afrique du nord & Moyen-Orient. Cette dynamique de croissance devrait se poursuivre, affirme la Banque européenne pour le reconstruction et le développement (BERD), dans la réactualisation de ses prévisions de croissance pour la région.

Selon l’institution européenne, après avoir enregistré un taux de croissance de 5,3% en 2017/2018, l’Egypte devrait afficher un PIB en hausse de 5,5% au titre de 2018/2019.


LIRE AUSSI: Egypte: ENI va porter la production du champ gazier Zohr à 1,2 milliard de pieds cubes


Pour la BERD, «la croissance égyptienne devrait être soutenue par un regain de confiance, une reprise du tourisme, une augmentation des investissements directs étrangers et une compétitivité accrue».

Cette dynamique s’explique aussi par «l’amélioration de la compétitivité suite à la dépréciation de la monnaie en Egypte, associée à la mise en œuvre de réformes».


LIRE AUSSI: L’Egypte table sur 20 millions de touristes en 2020


Cette croissance sera aussi boostée par le début de la production du gaz naturel du gisement de Zohr, la mise en œuvre des réformes structurelles tendant à améliorer l’environnement des affaires et les effets des réformes macro-économiques entreprises depuis 2016 et qui ont contribué au rétablissement de la stabilité macro-économique.

Parmi ces réformes économiques, figurent celles visant à réduire le déficit budgétaire, l’introduction de taxes telles que la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), la réduction des subventions énergétiques, etc.

Les autorités égyptiennes tablent sur la poursuite de cette dynamique avec un objectif de 7,8 à 8% de croissance à la fin du plan quadriennal.
Le 02/11/2018 Par Karim Zeidane

à lire aussi