Fermer

Cameroun: Bolloré perd la gestion du terminal à conteneurs du Port de Douala

Mise à jour le 11/01/2019 à 12h37 Publié le 11/01/2019 à 08h16 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

#Economie
Port douala
© Copyright : DR

#Autres pays : Le groupe français ne fait pas partie des entreprises retenues afin de soumissionner pour la concession de ce terminal, à l'issue de l'appel public international lancé par le Port autonome de Douala, l'entreprise à capitaux publics qui gère cette plateforme portuaire.

La nouvelle a surpris les acteurs économiques locaux, notamment ceux de la place portuaire de Douala, la métropole économique camerounaise. Selon un communiqué rendu public ce 9 janvier 2019 par le directeur général du Port autonome de Douala (PAD), l'entreprise à capitaux publics qui gère la plateforme portuaire, Douala International Terminal (DIT), filiale du groupe Bolloré et actuel gestionnaire du terminal à conteneurs du port jusqu'à fin 2019, ne fait pas partie des cinq entreprises retenues à l'issue de l'appel public international à manifestation d'intérêt pour la concession des activités de ce terminal.

Seuls CMA Terminals (France), Dubaï Port World, Hutchison Port Investments Limited (Iles Caïmans), Red Sea Gateway Terminal (Arabie Saoudite) et Terminal Investments Limited (Suisse) ont été pré-qualifiés à l'issue du processus lancé depuis janvier 2018 afin de participer à la consultation internationale restreinte pour la concession des activités de rénovation, de modernisation, d'exploitation et de maintenance de la plateforme portuaire.


LIRE AUSSI: Concessions portuaires en Afrique: Vincent Bolloré mis en examen


Les candidats retenus disposent de 30 jours pour soumettre au PAD leur lettre d'expression d'intérêt à soumissionner dans le cadre de cette procédure. Le nouveau concessionnaire du terminal à conteneurs du Port de Douala sera choisi parmi les cinq présélectionnés.

Un coup dur en somme pour le groupe Bolloré, concessionnaire du terminal depuis une quinzaine d'années (2004). Néanmoins, le groupe français pourra se consoler avec le Port de Kribi.


LIRE AUSSI: Gabon. Port d’Owendo: sérieuses tensions entre Bongo et Bolloré


En effet, le consortium composé des groupes français Bolloré Transport & Logistics et CMA-CGM et le groupe chinois CHEC se sont vu confier, en 2017, le financement et l’exploitation du terminal à conteneurs de Kribi qu’ils géreront pendant 25 ans dans le cadre d’un partenariat public-privé avec l’Etat du Cameroun.

Bolloré reste également présent dans dix-sept ports en Afrique. En attendant la montée en puissance du Port de Kribi, plus de 95 % du trafic portuaire du Cameroun passe par celui de Douala, plus grand port d'Afrique centrale où transitent les marchandises des pays de l'hinterland comme le Tchad et la République centrafricaine.

Le 11/01/2019 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

à lire aussi