Fermer

Afrique du Sud: en crise, South African Airways va licencier environ 20% de ses salariés

Mise à jour le 13/11/2019 à 14h31 Publié le 13/11/2019 à 14h30 Par Kofi Gabriel

#Economie
South african airlines
© Copyright : DR

#Autres pays : Alors que South African Airways est en crise depuis quelques années, le plan de restructuration concocté pour la compagnie prévoit le licenciement d’environ 20% de ses effectifs. Mais même avec une telle mesure, il n’est pas sûr que la compagnie aérienne sud-africaine puisse se sortir de là.

En crise aigüe depuis plusieurs années, la compagnie aérienne sud-africaine, lourdement déficitaire, compte mettre en place un plan de restructuration à même de l’aider à sortir de la zone de turbulences qu’elle traverse depuis des années.

En effet, depuis bientôt 9 ans, South African Airlines tourne à perte, et ne survit que grâce à une perfusion de l’Etat.

Ainsi, en 2018, afin que la compagnie puisse continuer à faire décoller ses avions, l’Etat avait décidé de lui accorder une ligne de crédit de 5 milliards de rands, soit environ 350 millions de dollars, afin de l’aider à faire face à sa dette.

Toutefois, pour sortir définitivement de cette crise, qui s’explique par une mauvaise gestion et des effectifs pléthoriques, un plan de restructuration a été préparé pour South African Airlines. 


LIRE AUSSI: Afrique du Sud: la faillite de South African Airlines envisagée


Ainsi, ce plan prévoit de tailler sur les effectifs, avec un licenciement prévu de 944 salariés, sur un effectif global de 5.150 salariés, soit 18,33% des effectifs. Les salariés des filiales de la compagnie ne sont pas concernés par ces licenciements.

«Ces décisions difficiles sont nécessaires pour donner à South African Airways une assise plus durable, tout en nous assurant de continuer à offrir le meilleur service aux clients», souligne à cet égard Zukisa Ramasia, PDG par intérim de la compagnie.

Toutefois, cette mesure, si elle permettra à la compagnie de réduire ses coûts, ne pourra à elle seule la sortir de la crise profonde dans laquelle elle est plongée depuis 2004.


LIRE AUSSI: Compagnies aériennes africaines: la course à la taille est engagée


Au delà du dégraissage sur les effectifs dans le but de réduire la masse salariale, la compagnie doit aussi faire face aux coûts d’exploitation d’une flotte vieillissante et coûteuse à entretenir.

De même, South African Airlines est confrontée depuis quelques années à la forte concurrence de compagnies aériennes plus solides et mieux gérées: Ethiopian Airlines, Turkish Airlines, Emirates, etc.

Certains spécialistes avancent que pour survivre, South African Airlines n’a que ce choix de s’allier à un acteur aérien plus solide.

Ces dernières années, il a ainsi été question d’un partenariat capitalistique avec des compagnies du Moyen-Orient. Une piste à ne pas écarter en cas de persistance de la crise.
Le 13/11/2019 Par Kofi Gabriel