Fermer

Cameroun: Israël veut aider à améliorer l’accès à l’eau potable

Mise à jour le 29/05/2020 à 09h49 Publié le 29/05/2020 à 09h28 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem

#Economie
accès à l'eau potable
© Copyright : DR

#Autres pays : L’ambassadeur de l’Etat hébreu, Isi Yanouka, a déclaré la semaine dernière que son pays veut accompagner les autorités camerounaises dans la mise en place de projets d’adduction d’eau potable. Ce, alors que 9 millions de Camerounais n’ont pas accès au précieux liquide.

L’Etat d’Israël souhaite accompagner le Cameroun dans la mise en place de projets d’adduction d’eau potable, dans le cadre de la coopération bilatérale entre les deux pays. L’annonce a été faite le 18 mai dernier par le nouvel ambassadeur israélien au Cameroun, Isi Yanouka.

Lors d’une audience avec le ministre de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire, Alamine Ousmane Mey, le diplomate israélien a réitéré le désir de son pays d’investir dans la gestion de l’eau au Cameroun.

L’Etat hébreu entend notamment densifier son expertise, notamment dans le stockage, ainsi que l’aménagement des ressources naturelles pour aider à l’amélioration de la qualité de vie des populations, apprend-on.


LIRE AUSSI: Cameroun. Accès à l’eau potable: la difficile quête des populations


Israël implémente actuellement un projet hydraulique, dans l’extrême-nord du pays, visant à réaliser 37 projets d’adductions d’eau dans cette région, la plus défavorisée sur le plan climatique et où les besoins en eau potable sont criants.

Au Cameroun, l’on estime à 9 millions, le nombre de personnes qui n’ont pas accès au précieux liquide. A Yaoundé, la capitale, les robinets sont à sec depuis des années dans certains quartiers, quand d’autres ménages subissent des rationnements. Ce, dans une ville où le déficit est estimé entre 300.000 et 400.000 m3 d’eau par jour.

Face à cet épineux problème, les pouvoirs publics multiplient les efforts pour améliorer la desserte en eau potable et garantir l’accès équitable de tous à l’eau potable, dans le cadre de l’atteinte de l’Objectif de développement durable (ODD 6).


LIRE AUSSI: Plus de 660 millions de personnes n'ont pas accès à l'eau potable


En milieu rural, la réforme du secteur a permis le transfert aux municipalités de ressources liées à la réalisation des forages et des adductions d’eau potable, dans le cadre du processus de décentralisation en cours. Plusieurs projets visant à résorber le déficit actuel ont également été lancés dans plusieurs villes du pays.

Le gouvernement compte par ailleurs réaliser 3.000 forages au bénéfice des régions septentrionales du pays (Extrême-Nord, Nord et Adamaoua), dans le cadre du Plan d’urgence triennal.

Ce plan, doté d’une enveloppe globale de 925 milliards de francs CFA, vise à accélérer la croissance économique dans le pays et à améliorer les conditions de vie des populations. Selon le ministère de l’Eau et de l’énergie, la production nationale d’eau potable du Cameroun est passée de 731.080 m3/jour à 824.456 m3/jour de 2018 à 2019. Soit une production supplémentaire de 96.376 m3/jour.
Le 29/05/2020 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem