Fermer

Soudan-Egypte: Khartoum proteste contre une série TV égyptienne et convoque l'ambassadeur

Mise à jour le 20/05/2018 à 09h52 Publié le 20/05/2018 à 09h39 Par Le360 Afrique - Afp

#Médias
Béchir et Sissi

Les présidents El-Béchir du Soudan et Al-Sissi, d'Egypte.

© Copyright : DR

#Autres pays : Khartoum a annoncé samedi qu'il avait convoqué l'ambassadeur d'Egypte pour protester contre une série télévisée mettant en scène des Egyptiens vivant au Soudan et impliqués dans des activités "terroristes".

L'ambassadeur égyptien a été convoqué cette semaine en réaction à la série télévisée "Abou Omar El-Masry" diffusée depuis le début jeudi du ramadan, le mois du jeûne musulman, a indiqué le ministère soudanais des Affaires étrangères.

Une plainte a également été déposée auprès du ministère égyptien des Affaires étrangères, précise la même source.

"'Abou Omar El-Masry' montre que certains Egyptiens vivant au Soudan sont impliqués dans (des activités) terroristes (...) mais cela est faux", a affirmé dans un communiqué le ministère.

"Cette série TV insulte les Egyptiens qui résident au Soudan et détruit (...) la relation entre les peuples des deux pays", poursuit-il.


LIRE AUSSI: Egypte-Soudan: tout droit vers la guerre


"Le ministère exhorte les autorités égyptiennes à prendre les mesures appropriées pour mettre un terme à ces tentatives de perturber les intérêts des deux pays".

Les relations entre Le Caire et Khartoum se sont particulièrement détériorées depuis que le président soudanais Omar el-Béchir a accusé l'Egypte de soutenir ses opposants dans les zones de conflit, comme au Darfour (ouest).

Des tensions sont également apparues ces derniers mois entre ces deux pays ainsi que l'Ethiopie au sujet de la construction d'un barrage controversé par Addis-Abeba sur le Nil.


LIRE AUSSI: Égypte-Soudan: al-Sissi et el-Béchir tentent d’arrondir les angles sur 3 de leurs différends


L'Egypte craint que la construction de ce gigantesque barrage entraîne une réduction du débit du fleuve, dont elle dépend à 90% pour son approvisionnement en eau.

Mercredi, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a toutefois fait état d'une "avancée" au terme de discussions avec le Soudan et l'Ethiopie sur ce dossier.
Le 20/05/2018 Par Le360 Afrique - Afp