Fermer

Qui est Moussa Faki Mahamat, nouveau président de la Commission de l’Union africaine?

Mise à jour le 30/01/2017 à 19h55 Publié le 30/01/2017 à 14h59 Par Moussa Diop

#Politique
Moussa Faki Mahamat
© Copyright : DR

#Autres pays : Le Tchadien Moussa Faki Mahamat a été élu président de la Commission de l’Union africaine. Il a deux priorités: le développement et la sécurité. Le Tchad récolte les fruits de son positionnement stratégique et surtout militaire au Sahel et en Afrique de l’Ouest avec sa lutte contre Boko Haram.


«Mon village c’est le Tchad, mon pays c’est l’Afrique», déclare Moussa Faki Mahamat, nouveau président de la Commission de l’Union africaine. Il était l’un des favoris et il l'a emporté avec un programme qui s’articule autour de deux mots clés: «Développement» et «Sécurité» dont l’Afrique a tant besoin.

Moussa Faki Mahamat a obtenu 39 voix sur 54 face à la Kenyane Amina Mohamed. Il remplace ainsi, la Sud-Africaine Dlamini-Zuma, en poste depuis 2012.

Moussa Faki Mahamat, réputé très proche d'Idriss Déby Itno, président du Tchad, est né en 1960 au Tchad. Il est juriste de formation et a occupé plusieurs postes à hautes responsabilités au sein de l’administration tchadienne au cours des trente dernières années.


LIRE AUSSI :
Union africaine: les quatre enjeux du 28e sommet qui pourraient changer le continent


En 2003, il est nommé Premier ministre du Tchad, poste qu’il occupera jusqu’en 2005.  Depuis 2008, il occupe le poste de ministre des Affaires étrangères. Un poste qui lui a permis d'acquérir une excellente maîtrise des dossiers stratégiques du continent et particulièrement des régions du Sahel dont son pays est membre du G5 Sahel, de l’Afrique centrale, de l’Afrique de l’Est (Darfour) et de l’Afrique de l’Ouest.

Avec son élection, le Tchad récolte les fruits de sa politique régionale. Le pays a été l’un des sauveurs du Mali contre les terroristes et intervient au Niger, au Nigeria et au Cameroun contre Boko Haram. C’est le seul pays qui dispose d’une armée valable en Afrique de l’Ouest et centrale. Cela a certainement beaucoup pesé dans son élection. En plus, il est jugé plus neutre que la Kenyane, Amina Mohamed, trop proche des thèses algériennes et du Sénégalais Bathily jugé proche du Maroc.


LIRE AUSSI :
Commission de l'Union africaine: qui succédera à Dlamini Zuma?


Pour ses priorités à la tête de la Commission de l’Union africaine, Faki Mahamat met l’accent sur deux éléments fondamentaux : le développement et la sécurité. Pour lui, l’Afrique qui compte plus d’un milliard d’habitants est majoritairement jeune et féminine et recèle des ressources naturelles pour se développer. Toutefois, «le continent est mal géré et sous-représenté au niveau international». Son autre priorité est la sécurité. Pour lui, le continent est sous la menace d’un terrorisme international aux ramifications multiples qui met en péril la paix et donc le développement du continent. Il maîtrise bien ce dossier pour avoir été au centre des discussions lors de la crise au Mali, au niveau du G5, au Darfour, dans la lutte contre Boko Haram, etc.

Les défis majeurs qu'il aura à affronter seront la réforme de l’Union africaine, la création d’une zone de libre-échange africaine, la gestion des conflits, l’ancrage du processus démocratique au sein du continent et bien sûr, pour l'heure, la gestion du retour du Maroc au sein de la famille de l’Union africaine.
Le 30/01/2017 Par Moussa Diop