Fermer

Commission de l'Union africaine: qui succédera à Dlamini Zuma?

Mise à jour le 19/11/2016 à 08h50 Publié le 19/11/2016 à 08h39 Par Mar Bassine

#Politique
Union africaine

Union africaine.

© Copyright : DR

#Sénégal : De l'avis général, deux candidats sortent du lot, en l'occurrence l'actuel ministre des Affaires étrangères tchadien, Moussa Faki Mahamat, et le Sénégalais Abdoulaye Bathily. Ces deux candidats jouissent des soutiens régionaux solides. Les chances des autres candidats sont faibles.

En juillet dernier, aucun des trois candidats à la présidence de l'Union africaine qui s'étaient présentés n'a réussi à décrocher les deux tiers des voix des membres votant comme le veulent les statuts de l'Union africaine. Du coup, ni l'Ougandaise Wandira Kazibwe, ni la Botswanaise Pelonomi Venson Moitoi, ni l'Equato-guinéen Agapito Mba Mokuy, n'ont pu prendre la place de la Sud-africaine Nkosazana Dlamini-Zuma. Désormais, trois nouveaux candidats ont rejoint la liste et deux se sont déjà retirés. Ainsi, quatre candidats sont officiellement déclarés. Pour beaucoup, la bataille se jouera entre le Tchadien Moussa Faki Mahamet et le Sénégalais Abdoulaye Bathily.


LIRE AUSSI :
Commission de l'Union africaine: qui succédera à Dlamini Zuma?


Moussa Faki Mahamat: Tchad, 55 ans

Moussa Faki Mahamat
© Copyright : DR

Beaucoup pensent que c’est l’un des candidats qui a le plus de chance de succéder à Dr Nkosazana Dlamini Zuma. Il s’agit de l’actuel ministre des Affaires étrangères du Tchad. Il a naturellement le soutien des pays de l’Afrique centrale.
C’est sans doute l’un des meilleurs profils qui auront à se présenter à ce poste. Moussa Faki a été premier ministre Tchadien à partir de 2003, alors qu’il n’avait que 43 ans, poste qu’il occupera jusqu’en 2005. C’est également lui qui est à la tête de la diplomatie de son pays depuis 2008. Il a donc pris part au traitement de plusieurs dossiers, notamment le Darfour, la Libye, la crise centrafricaine, etc. Mais par-dessus tout, le Tchad est devenu une puissance régionale dont l’influence s’étend dans tout le Sahel, du Mali au Nigeria en passant par le Niger. C’est en effet l’armée tchadienne qui a contribué à freiner la progression des djahidistes au Mali, à côté de l’armée française. Aujourd’hui, beaucoup de pays de la région doivent quelque chose au Tchad. Cette élection sera peut-être le moment de lui rendre la pareille.

LIRE AUSSI
Commission de l’UA: Bathily face "aux tirs de barrages d'Alger, de Nouakchott et de Pretoria", selon B.J. Ndiaye


Abdoulaye Bathily, Sénégal, 69 ans

Abdoulaye Bathily
Abdoulaye Bathily, candidat sénégalais à la présidence de la Commission de l'Union africaine (UA). © Copyright : DR

Il a certes un bon CV, mais surtout le soutien des pays de l’Afrique de l’Ouest. C'est l'unique candidat de la CEDEAO -Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest. Celui qui était jusqu’en octobre dernier l’envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies en Afrique centrale a décidé de se consacrer entièrement à sa candidature à la présidence de de la Commission de l’Union africaine.
Outre la CEDEAO, la proximité du Sénégal avec le Maroc est l’un de ses avantages, mais peut être l’un de ses principaux handicaps. En effet, c’est l’unique candidat contre lequel, on est sûr qu’Alger et ses amis d’Abuja et Pretoria feront barrage. Tout le monde pense qu’Alger soutiendra le candidat tchadien.

LIRE AUSSI :
Commission de l’Union africaine: le candidat sénégalais Bathily dévoile son programme
Vidéo. Union africaine: la CEDEAO adoube la candidature du sénégalais Abdoulaye Bathily


Amina Mohamed, Kenya, 55 ans

Amina Mohamed
© Copyright : DR

De nationalité Kenyano-somalienne, Amina Mohamed est avocate de formation, mais diplomate de carrière. Elle a servi en tant que présidente de l’Organisation internationale des migrations (OIM) et a travaillé au sein du conseil général de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Actuellement, elle est la secrétaire de cabinet du ministère des Affaires étrangères du Kenya.
Amina Mohamed est désormais la candidate officielle de la Communauté des Etats d’Afrique de l’Est (EAC). La décision a été prise ce week-end par les ministres des Affaires étrangères de l’EAC réunis à Nairobi avec leur homologue kenyane, actuelle présidente du conseil des ministres.


LIRE AUSSI :
Union africaine: report de l’élection du président de la Commission


Pelonomi Venson-Moitoi, Botswana, 65 ans

Pelonomi Venson-Moitoi
© Copyright : DR

Elle porte tous les espoirs de l’Afrique australe dont les pays la soutiennent officiellement. Mais pas si sûr qu’elle améliore son score. Parce que, faut-il le rappeler, elle s’était présentée en juillet dernier lors du sommet de l'Union africaine qui s’est tenu au Rwanda. Si elle n’a pas pu tirer son épingle du jeu, au moment où ils n’étaient que trois candidats, parviendra-t-elle à recueillir deux tiers des voix nécessaires en janvier prochain? Rien n’est moins sûr. Pelonomi Venson-Moitoi a été plusieurs fois ministre dans son pays. Travail, Communication, Transport, Science et Technologie et Education sont autant de portefeuille qu’elle a eu à occuper.

 

Le 19/11/2016 Par Mar Bassine